Domaine De Villaine - Bourgogne

Situé à Bouzeron, au Nord de la Côte-Chalonnaise en Bourgogne, le Domaine de Villaine est cultivé depuis le Moyen-Âge. La famille De Villaine est aujourd’hui à la tête du domaine qui était à l’origine dirigé par les moines de l’abbaye de Cluny. 
Lorsque Aubert de Villaine prend la suite de son père à la direction de la Romanée-Conti, il décide de monter son propre domaine à Bouzeron. Avec sa femme, ils créent alors le Domaine de Villaine qui est aujourd’hui une référence parmi les blancs de Bourgogne.

Un domaine historique

La famille de Villaine en charge

Les traces de vinification sur le Domaine de Villaine remontent au Moyen-Âge. Les moines de l’abbaye de Cluny, en Bourgogne, y cultivaient déjà l’aligoté. En 1971, Aubert de Villaine en fait l’acquisition. Il commence alors un ambitieux travail de mise en valeur des terroirs châlonnais. A Bouzeron, il travaille l’aligoté sur le même pied d’égalité que le chardonnay et le pinot noir. Il laisse la direction à son neveu en 2003 afin de se concentrer pleinement à son deuxième domaine : le célébrissime Domaine de la Romanée-Conti.
Pierre de Benoist reprend, prolonge et peaufine le travail initié par son oncle. Le domaine continue son expansion avec de nouvelles acquisitions. En 2015, le vignoble s’agrandit sur deux Premiers Crus de Rully : Margotés et Montplaisir. 

Pierre de Benoist, la relève du domaine

Pierre de Benoist, la relève du domaine

Le vignes du domaine De Villaine

Le vignes du domaine De Villaine

Vendanges au domaine

Vendanges au domaine

Cultiver la vigne et la tradition

L'aligoté est roi

Autour de Bouzeron, premier village de la Côte Chalonnaise, le Domaine de Villaine s’étend sur 24 hectares de vignes. La majorité se compose de chardonnay et pinot noir. Le reste est cultivé sur RullyMercurey et bien sûr Bourgogne-Aligoté. L'aligoté est typique de la région et est particulièrement friand du terroir de Bouzeron. Ce cépage était comparé par l’abbé Claude Courtépée, historien du XVIIIème siècle, à la fraîcheur et la tension des vins de Chablis issus du chardonnayL’aligoté est sélectionné, déplacé des plaines fertiles aux coteaux et vinifié avec le plus de soin possible. Aubert de Villaine a réussi à redonner ses lettres de noblesse à ce cépage blanc et l’appellation Bouzeron est reconnue en 1997. 
A la vigne, l’équipe du domaine cherche à vinifier des raisins sains et avec la plus belle maturité possible. La famille de Villaine a mis en place une agriculture biologique dès 1986. Le domaine est certifié par Qualité France en 1997. En plus de l’agriculture biologique, les cépages sont plantés et sélectionnés avec le plus grand soin. 

Vinification et style des vins

Des grands blancs de Bourgogne

Pierre de Benoist est donc aujourd’hui en charge du domaine. Il applique la discipline de travail transmise par son oncle. Cela passe par des vendanges manuelles, des tries très sélectifs et des vinifications naturelles. 
Au chai, les vinifications et les élevages prennent place dans des cuves, des foudres ou des fûts en fonction des parcelles et des millésimes. Le but étant que chacun des terroirs exprime ses spécificités. Les grandes années produisent jusqu’à 70 000 bouteilles de Bouzeron. Celui-ci est remarquable et possède un potentiel de vieillissement incroyable au domaine de Villaine
Nous avons sélectionné des cuvées de l’appellation Rully dont deux issues des acquisitions de 2015 : 1er Cru Margotés et 1er Cru Montpalais. Le 1er Cru Grésigny est issu de très vieilles vignes, il est très mûr, boisé, et d’une finesse incroyable. Les vins produits aujourd’hui font preuve de finesse et de délicatesse, ils s’inscrivent parmi les grands blancs de Bourgogne.