Château Chasse-Spleen - Bordeaux

Situé dans la plus petite appellation du Médoc, Moulis-en-Médoc, Château Chasse Spleen est un très grand vin. Le domaine ayant été créé après 1855 il n’a pas pu avoir de place dans le classement impérial et a dû attendre 1932 pour être classé « Grand Cru Bourgeois Exceptionnel ». 

Château Chasse-Spleen

Histoire du domaine

L’histoire du Château Chasse-Spleen débute en 1760 sous la propriété du sieur Gressier. C’est lui qui fit construire la belle chartreuse (bâtisse longue et basse) au milieu de son domaine de Grand-Poujeaux.
En 1822, le jeu des mariages et des héritages scinde le domaine en deux : Gressier-Grand-Poujeaux et Grand-Poujeaux Castaing.
Après le décès de Jean-Jacques Castaing, son épouse Rosa Ferrière prit la direction du domaine. Pour se démarquer de son « jumeau », elle rebaptisa le château Chasse-Spleen. Par la suite, la propriété est cédée à une famille de négociants allemands qui lui feront gagner en notoriété. La guerre les dépossède et les Lahary reprennent le domaine. Cette famille de forestiers landais le transforme en profondeur. Ils rachètent notamment des parcelles et investissent dans le premier chai enterré du Médoc.
En 1976, Jacques Merlaut acquiert le domaine de Chasse-Spleen et c’est sa fille Bernadette puis sa  petite-fille Céline Villars qui en prennent la direction. En 2003 les Merlaut-Villars rachètent finalement le Château Gressier-Grand-Poujeaux et bouclent l’histoire du domaine.


couple Villars-Foubet tout sourire

Céline Villars et son époux JP Foubet - Les propriétaires

Château Chasse-Spleen et une oeuvre d'art dans le jardin: bottes de 3m

Château Chasse-Spleen et ses bottes de 3m

chai du château dans les tons rouges

Les chais enterrés et leur Op Art

Terroir & Vins

Moulis-en-Médoc

Au coeur de la plus petite appellation du Médoc, Moulis-en-Médoc, le Château Chasse-Spleen se situe au sommet des croupes du lieu-dit Grand-Poujeaux. Le vignoble, non loin de la Garonne, bénéficie d’un terroir d’exception. Outre le climat et la disponibilité hydrique, les vignes viennent assouvir leur besoin en eau dans la sous-couche d’argile et de calcaire. C’est ce terroir médocain, poussant la vigne à la persévérance, qui procure la densité des sucs des baies.

Après la nature vient la culture. En plus de pratiquer une culture raisonnée, Château Chasse-Spleen est certifié HVE « Haute Valeur Environnementale ». Cette certification atteste des bonnes pratiques écologiques et sanitaires de l’exploitation. Parmi ces pratiques, on peut citer l’engagement pour la biodiversité, la production et l’utilisation d’énergie renouvelable, le recours à l’économie circulaire, …

C’est dans ces conditions exceptionnelles que sont produit les vins Chasse-Spleen. En plus du grand vin Château Chasse-Spleen, le domaine produit également deux seconds vins: L'Héritage de Chasse Spleen (ex Ermitage de Chasse-Spleen) et L'Oratoire de Chasse Spleen.


Chasse Spleen et l’art

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle

L’origine du nom Chasse-Spleen reste encore mystérieuse. On lui attribue 2 anecdotes datant des années 1860. Certains disent que ce nom magique proviendrait de discussions entre la maîtresse des lieux, Rosa Ferrière, et son voisin Odilon Redon. Ce dernier était un peintre symboliste et avait travaillé le Spleen Baudelairien en illustrant Les Fleurs du Mal.
L’autre hypothèse met en scène Lord Byron, poète britannique, qui aurait exprimé lors de sa visite du château : "Ce vin n’a pas son pareil pour chasser les idées noires".
Cet amour pour les jolis vers se retrouve encore aujourd’hui sur chaque bouteille. En effet, ce qui fait l’originalité des Chasse-Spleen est que chaque millésime est orné d’une citation sur le haut de son étiquette.
Enfin, au travers son « Centre d’Art » qui propose des expositions temporaires d’art contemporain, on peut dire que l’art en général continue de marquer le Château Chasse-Spleen.