Château Kefraya - Monde

La famille Bustros est propriétaire du Château Kefraya dans la vallée de la Bekaa-Ouest au Liban. Michel Bustros est le fondateur du domaine et a marqué l’histoire de la maison. Il a installé un équipement très performant, a planté les vignes sur un terroir formidable et a inscrit le domaine parmis les meilleurs du pays. Les critiques saluent le domaine pour son savoir-faire, l’art d’assembler les cépages de la plus jolie des manières et la qualité incontestable de chacune des cuvées. Un domaine d’exception d’origine libanaise à découvrir absolument. 

Histoire du Château

Un homme, une devise

En 1946, Michel de Bustros construit le château sur une colline. Ces magnifiques coteaux avient été construit par les romains afin de prendre de la hauteur et surveiller les mouvements militaires ennemis. Dès 1951, les vignes sont plantées. Le Château commence à produire du vin issu de son vignoble et vinifié dans ses caves en 1979. La guerre du Liban (1975-1990) bât alors son plein.  A partir de cette date, les cuvées n’ont de cesse d’être saluées par les critiques de vins. La réputation du domaine est faite aussi bien au Liban que dans 40 autres pays consommateurs de ces jolis vins libanais. 

Dès le début, Michel de Bustros prend en main le domaine et impose ses convictions. Il désire des vins d’une qualité excellente et s’engage à utiliser uniquement ses raisins dans la production des cuvées. La devise du domaine se résume à  : “Semper Ultra”, ou toujours plus haut. On comprend ainsi l’ambition du domaine qui met tout en oeuvre pour tirer le meilleur de son terroir. 

Le vin du domaine et le paysage libanais

Le vin du domaine et le paysage libanais

Les vignes du domaine, entourées de montagnes

Les vignes du domaine, entourées de montagnes

Les vignes palissées du domaine

Les vignes palissées du domaine

Le terroir - Vinification

“Un terroir, une âme, un grand vin”

Le vignoble se situe dans la plaine de la Bekaa qui culmine à plus de 1000 mètres d’altitude. Il s’étend sur 300 hectares, sur des coteaux en terrasse, juste au pied du Mont Barouk. On ne parle pas d’un sol mais des sols de Kefraya tellement la mosaïque de terroirs est importante. Le sol peut être argilo-calcaire, caillouteux, argilo-limoneux et sableux. Plantées à 4000 pieds par hectare, la vigne est palissée pour une meilleure circulation de l’air. 
Avec un rendement faible de 35 hectolitres par hectare, les vignes profitent d’une exposition idéale au soleil et ne sont pas irriguées.  Comme souvent au Liban, la palette de cépages est très riche également. On trouve cabernet sauvignon, syrah, viognier, viognier ainsi que marselan, carménère, ou muscat à petit grains.
La viticulture est raisonnée et offre à la vigne des conditions phytosanitaires les plus saines possibles. La maturité des raisins est assurée par des écarts de températures très importants entre le jour et la nuit très. Cela permet d’atteindre une maturité parfaite sans trop charger les grappes de sucre et garder une fraîcheur agréable dans le vin final. 

Les vins du domaine

L’art de l’assemblage

Au Château Kefraya, tradition et modernité cohabitent afin de produire les meilleures cuvées possibles. Les raisins sont ramassés à la main avant de rejoindre la table de tri optique et la cave ultra moderne. S’en suit les vinifications parcellaires des différents micro-terroirs qui assurent la typicité de chaque cuvée.  
Les différentes vinifications sont ensuite élevées en fûts de chêne français. Le chai d’élevage peut compter jusqu’à un millier de barriques.
Chacune des cuvées est issue d’un assemblage de différents cépages. La signature du Château Kefraya est d’ailleurs de savoir assembler de la meilleure des manières ces différentes grappes. Il s’agit d’un art tout à l’image d’un peintre qui mélangerait les différentes couleurs de sa palette.