Domaine Berthet-Bondet - Jura

Le Domaine Berthet-Bondet se trouve au coeur du vignoble jurassien dans le joli village de Château-Chalon. Il est dirigé depuis 1984 par Jean et Chantal Berthet-Bondet, rejoints par leur fille Hélène. Le vignoble compte 11 hectares de vignes converties en bio en 2010. Créé récemment, dans les années 80, le domaine s’est très vite imposé parmis les références de la région. Les cuvées de chardonnay, de Château-Chalon en rouge et surtout de savagnin oxydatif, tous vinifiés à partir des cépages jurassiens sont remarquables et expriment leurs terroirs à merveille ! 

L'Histoire du domaine

Un apprentissage sur le tard

En 1984, Chantal et Jean Berthet-Bondet, achètent le domaine situé à Château-Chalon. Tout deux ne sont pas issus de familles vigneronnes et doivent apprendre au fur et à mesure. Jean, originaire d’Oyonna était ingénieur agronome et a appris le métier auprès de  Jean Macle à Château-Chalon avant de se lancer sur son propre domaine. 

Le couple acquiert donc le domaine qui comprend la belle maison datée du 16ème siècle et quelques hectares.  La maison du 16ème siècle était supposément la demeure de l’abbaye de Château-Chalon. La bâtisse a connu plusieurs vignerons et paysans qui l’ont agrandie. En 1986, le couple y installe sa cuverie dans l’ancienne grange. 

La vignoble et la famille s'agrandissent. Progressivement, Jean passe le relais à l’aîné de ses trois enfants, Hélène. Elle assure la relève du joli domaine après sa carrière de traductrice à Bruxelles. Elle continue à vinifier dans le respect de la nature, des terroirs et les vins gagnent en précision avec le temps. 


Hélène et Jean BErthet-Bondet

Hélène et Jean BErthet-Bondet

Chai d'élevage du domaine

Chai d'élevage du domaine

La nouvelle génération prend la relève

La nouvelle génération prend la relève

Le vignoble

L'agriculture biologique depuis 2013

Le couple effectue ses premières vendanges en 1985. Depuis le vignoble s’est agrandi pour atteindre 11 hectares aujourd’hui. Les vignes très pentues culminent à 450 mètres d’altitude et surplombent le village. Cette disposition ardue exige des soins particuliers. Le vignoble est certifié bio depuis 2013 et a toujours connu une agriculture raisonnée. Travail des sols réguliers et enherbement des vignes aident à maintenir des conditions phytosanitaires saines sur ce vignoble délicat. Du fait de la disposition des vignes en pente, la mécanisation est quasiment impossible et la main d’oeuvre manuelle est privilégiée. 

Sur les 11 hectares de vignes, on compte 5 hectares sur les appellations de Château-Chalon, 6 en Côtes-du-Jura. La moitié du vignoble à plus de 30, l’autre date des années 90 environ.

 Les cépages autochtones sont utilisés sur l’ensemble du vignoble : 

  • Savagnin (cépage typiquement jurassien qui entre dans la composition du fameux vin jaune) 

  • Poulsard (cépage rouge du Jura adeptes des terres fortes, marneuses ou argileuses)

  • Trousseau ( souvent en petite quantité dans les assemblages, Il a besoin davantage de soleil. Il donne des cuvées tanniques à la grande capacité de garde)  

  • Chardonnay 

  • Pinot noir

Vinification et vins du domaine

Classicisme et respect des traditions

Les vins subissent une vinification classique suivie d’élevages assez courts afin de ne pas trop marquer les vins de notes boisées. La cave d’élevage est construite sur la roche à l’abris de l’humidité. En plus d’être magnifique, elle assure des conditions optimales de garde tout en favorisant la formation du voile. Celui-ci est indispensable pour la vinification du Savagnin de voile notamment. 

Les vins sont certifiés en agriculture biologique depuis 2013 et s’inscrivent parmis les références de la région. Les vins de voile sont devenus la spécialité du domaine. Ils sont élevés dans des caves voûtées complètement adaptées à leur maturation très lente. Leur savagnin de voile est parfaitement maîtrisé. Les blancs, très parfumés sont pleins de puissances, d’épices. Les rouges mettent en valeur les cépages régionaux. En somme, les vins du domaine gagnent en précision et s'inscrivent dans les traditions régionales et le respect des terroirs locaux.