Château Latour - Bordeaux

Château Latour, Premier Grand Cru Classé de 1855, se hisse au sommet des Grands Vins de Bordeaux. Depuis le XVIIIe siècle, Latour propose des vins exceptionnels, qui se démarquent de par leur qualité. Pour produire un tel cru l'équipe de Latour s'inspire des meilleurs gestes de la tradition et a recours à la pointe de la modernité. Depuis l'arrivée de François Pinault, un vent nouveau souffle au château. Motivés par la quête de la perfection, d’importants travaux de rénovation et d’amélioration des infrastructures ont été impulsés. Dans cette quête, le domaine s'est également converti à l'agriculture biologique. 

Château Latour

Aux origines d'un Premier Grand Cru Classé

Les archives les plus anciennes mentionnant le Château Latour datent de 1331. Il s’agissait d’ailleurs de l’autorisation pour la construction de la fameuse tour qui orne aujourd’hui l’étiquette des bouteilles. À l’époque la “Tour de Saint-Maubert” est une place forte qui garde l’estuaire. Rapidement le domaine deviendra une co-seigneurie et ses terres seront cultivées en polyculture. On y produit un vin bon mais dont les conditions de conservation sont encore précaires. L’exploitation devient de plus en plus directe, et à la suite de mariages et d’héritages successifs, Latour tombe entre les mains du “Prince des Vignes”, Nicolas-Alexandre de Ségur. Comme son père l’avait fait avant lui, il agrandit le domaine sur lequel ne poussent maintenant plus que des vignes.
Porté par le développement d’une riche bourgeoisie anglaise amatrice de bons vins, le Château Latour acquiert une belle reconnaissance. Son caractère exceptionnel lui vaudra le rang de Premier Grand Cru Classé dans le classement impérial de 1855


Vignoble Latour vu du ciel

Vignoble vu du ciel - ©chateau-latour.com

Portrait de François Pinault

François Pinault, propriétaire - ©chateau-latour.com

main de vigneron portant une cagette de vendange sur laquelle est gravé Latour

Un savoir-faire ancestral - ©chateau-latour.com

Une nouvelle ère

Entre innovation et agriculture biologique

Au fil du temps les héritiers de la famille Ségur se regroupent en une société civile qui restera à la tête du domaine jusqu’en 1962. Là, les parts se retrouvent rachetées par 2 grands groupes britanniques, Pearson et Allied Lyons.
En 1993, François Pinault rachète les parts d’Allied Lyons via sa holding Artémis et bénéficie depuis de la place d’actionnaire majoritaire.
À peine arrivé, M. Pinault a complètement réformé le Château qui commençait à s'essouffler. Il a ainsi impulsé des travaux de grande envergure : les chais, le cuvier et les systèmes de vinification ont été totalement rénovés au cours de ces travaux qui ont duré 5 ans. D’importants changements ont aussi été réalisés au vignoble avec une conversion à l’agriculture biologique pour l’ensemble des parcelles. À l’obtention du label, Château Latour deviendra le premier Premier Grand Cru Classé à produire en agriculture biologique.
Cette décision d’un meilleur respect de l’environnement a été prise par M.Pinault pour qui cette transformation résonnait comme une évidence.

Les Vins Latour

Terroir et savoir-faire

À l’origine des vins du Château Latour se trouve le fabuleux terroir de Pauillac. L’essence même du Médoc se retrouve sur ces terres : des croupes graveleuses bien drainées avec une jolie exposition. Fidèle à son terroir, l’encépagement présente une dominante de Cabernet Sauvignon (80%), 15% de Merlot et sont aussi présents des ceps de Cabernet Franc et de Petit Verdot en faible proportion (5%).
Sur les 90 ha que comptent le vignoble, 47 ha de vignes historiques sises autour du château produisent le Grand Vin de Latour. Cette parcelle exceptionnelle au sous-sol argileux est nommée l’Enclos. Ce Grand Vin a d’ailleurs obtenu la note de 100/100 par Robert Parker a plusieurs reprises : 1961, 1982, 2003, 2009 et 2010.
Depuis 1966, Château Latour produit également un second vin, non moins travaillé : Les Forts de Latour
À noter que le Château Latour est le seul Premier Grand Cru classé à ne pas (plus) commercialiser ses vins en primeur.