Château Fombrauge - Bordeaux

L’histoire du Château Fombrauge débute au XVe siècle. Sur le plateau de Saint Emilion, la vigne connaît une exploitation par les ordres religieux, puis par de grandes familles. Plus récemment, c’est Bernard Magrez qui fait l’acquisition du château. Sur un terroir argilo-calcaire, le plus grand vignoble de l’appellation s’étend sur trois communes. Les 56 hectares accueillent des ceps de merlot, cabernet sauvignon, malbec et sémillon qui permettent d’élaborer trois cuvées de rouges et une de blanc, toutes ravissantes.

Château Fombrauge, depuis le XVe siècle

L'histoire de trois familles

« Source entourée de buissons et de bruyères », voilà la signification du nom du Château Fombrauge, dérivé de l’expression « fons brogiera ». C’est donc à l’abris des regards, au cœur d’une flamboyante nature, que grandit la vigne de ce beau château.

L’histoire du Château Fombrauge débute en 1466, lorsque l’écuyer Jacques de Canolle se déclare seigneur des lieux. Au XVIe siècle apparaît la Chartreuse sur le plateau de Saint-Emilion. Dans un premier temps, ce sont les ordres qui entretiennent les vignes, apparues en 1613. Le bâtiment deviendra par la suite la propriété de nobles bordelais qui s’attacheront à développer le vin du domaine et à le commercialiser.

C‘est la famille Dumas, jusqu’à la Révolution, qui se chargera de la notoriété des vins produits au château. À la suite des événements de 1789, la famille Taffard reprend la gestion du Château Fombrauge. Grâce aux efforts fournis par la famille, les vins emporteront la médaille d’or à l’exposition universelle. En 1999, Bernard Magrez acquiert la propriété et apporte un nouveau souffle, entre rénovation et réorganisation totale du domaine. Fombrauge propose des vins qui lient modernité et tradition.


Bernard Magrez

Bernard Magrez

Le Château Fombrauge

Le Château Fombrauge

Le chai du Château Fombrauge

Le chai du Château Fombrauge

Le plus grand vignoble de Saint-Emilion

La vigne, au milieu des bruyères et des buissons

Situé sur l’appellation Saint-Emilion, le Château Fombrauge occupe trois communes différentes. Entre Saint-Christophe-des-Bardes, Saint-Hippolyte et Saint-Etienne-de-Lisse, le vignoble de 56,6 hectares est l’un des plus grand de l’appellation.

Le terroirs d’argile et de calcaires sur calcaire à astéries accueille des ceps de merlot, de cabernet franc, cabernet sauvignon, malbec, sémillon.

Le vignoble étant particulièrement étendu, les sols sont assez hétérogènes dans leur constitution. L’exposition est également différente. Les équipes du château pratiquent une viticulture intra-parcellaire aidée de drone et de systèmes de cartographie. Cette utilisation de la technologie permet à la fois d’assurer une grande qualité des baies et de préserver l’environnement, en se passant de l’utilisation inutile de produits sur les vignes. Si les équipes utilisent des méthodes modernes pour garantir la gestion de leur vignoble, les techniques de viticultures demeurent traditionnelles. Les labours sont réalisées par traction animale et les vendanges sont manuelles.

Ces efforts payent, puisque les vins produits au Château Fombrauge sont érigés en 2012 au rang des Grand Crus Classés de Saint-Emilion.


Le savoir-faire d’orfèvre

Des vins élégants et puissants

Grâce aux efforts réalisés en amont sur la gestion parcellaire du domaine, la vinification se fait en toute sérénité. En effet, après les tris sur table, l’un avant et l’autre après l’éraflage, les raisins sont accueillis dans des cuves de bois, de béton, en inox et des jarres en terre cuite pour une macération pré-fermentation, entre 4 et 8 jours.

Ces différents contenants permettent l’expression de toutes les spécificités des cépages, en fonction de la façon dont ils vont réagir à la matière. La jarre en terre cuite, par exemple, permet un réel échange entre le vin et l’extérieur, lorsque l’inox assure un contrôle rigoureux des températures.

La macération s’étend entre 26 et 32 jours en fonction des cépages. L’élevage se déroule pendant 18 mois. 45% des barriques de chêne sont neuves. C’est Michel Rolland qui assiste le maître de chai, Martial Rousset, pour l’assemblage des vins. Quatre cuvées, une de blanc et trois de rouges, sont proposées par le domaine.

À la dégustation, les vins du Château Fombrauge propose des vins rouges entre fraîcheur, souplesse et finesse et des blancs assurément charmeurs et puissants.


paiement sécurisé