Domaine des Ardoisières - Savoie

Le domaine des Ardoisières est au coeur d’un vignoble bi-millénaire et situé au coeur de la Savoie. Les vignerons utilisent la biodynamie afin d’extraire le meilleur de leur terroir qui est entouré de majestueuses montagnes. Le terroir ancestral ainsi mis en valeur, vous propose des vins admirablement originaux et éblouissants.

Les Ardoisières

LE VIGNOBLE AU FIL DES SIÈCLES

On retrouve des traces du domaine des Ardoisières dès l’an 120 avant Jésus-Christ, avec l’arrivée des Romains en Allobrogie. On peut pour ainsi dire qu’il a de tout temps existé. Par la suite, on le retrouve dans les écrits des évêchés, des abbayes et des prieurés dès le Vème siècle, qui en assurent la gestion. Au XIVème siècle on estime qu’il passe aux mains de la noblesse et la bourgeoisie, pour revenir à la paysannerie au XIXème siècle. Avant 1950, le vignoble compte plus de 20 000 hectares, mais finit par être peu à peu abandonné pour différentes raisons. Parmi elles, on trouve plusieurs épisodes de phylloxéra, l’introduction de plants hybrides médiocres, le faible attrait touristique de la région à l’époque, le fait que le vin est alors perçu comme une boisson ordinaire, un mitage extrême des parcelles (420 parcelles pour 250 propriétaires) et la spirale de la déprise agricole. Toutes ces raisons ont failli avoir raison du vignoble savoyard pourtant bi-millénaire, sa disparition totale étant très proche. Il a pourtant pu être sauvé par la volonté du maire du petit village de Cevins, Denis Perroux, qui entreprend la replantation d’une vingtaine d’hectares dans les années 1990.

Domaine des Ardoisières

Vignoble Domaine des Ardoisières

Domaine des Ardoisières

Terroir Domaine des Ardoisières

Domaine des Ardoisières

Vignes du Domaine des Ardoisières

La biodynamie

LE RESPECT DES SOLS GRÂCE À LA BIODYNAMIE

Le domaine des Ardoisières est aujourd’hui géré en respectant le principe de la culture biodynamique. Cette méthode consiste à soigner la terre, régénérer, façonner et entretenir les paysages tout en respectant le rythme de la nature. Ainsi, les produits chimiques sont abandonnés dans le traitement des plants, privilégiant les produits naturels et l’homéopathie afin de préserver l’équilibre des plantes. De plus, les rythmes terrestres et lunaires sont respectés, afin de perturber le moins possible le développement des plantes, et de choisir au mieux les dates d’interventions. Dans la même veine, le principe du binage est appliqué. Cela consiste à travailler le sol à des moments différents dans l’année, le mois ou la journée, encore une fois pour respecter au mieux le rythme des plantes. Enfin, la biodynamie concerne également les vendanges, qui sont faites à la main, et la vinification des raisins.

Les vins d'exception

UN TERROIR PRÉSERVÉ PRODUISANT DES VINS D'EXCEPTION

Le domaine des Ardoisières compte aujourd’hui environ 13 hectares, 3 en rouge, et 10 en blanc. Il se divise en deux : d’un côté on trouve le coteau de Cevins, et de l’autre le coteau St Pierre de Soucy. Le coteau de Cevins est entièrement disposé en terrasses, dont la pente peut aller jusqu’à 60%, ce qui entraîne des rendements très faibles pour certaines parties de la parcelle. Les vignes sont donc plantées sur échalas selon les courbes de niveau, et produisent un rendement moyen de 25 hectolitres par hectare. Le sol est à la fois limoneux-sablonneux et par endroits argileux et produit différents cépages au sein de la parcelle. On trouve en effet en rouge les cépages Persan et Mondeuse noire, et en blanc Altesse, Roussanne, Mondeuse blanche, Malvoisie et Jacquère. Le coteau de St Pierre de Soucy à présent, est lui composé d’une roche sédimentaire, de marnes schisteuses du jurassique et d’un sol argilo-calcaire. A nouveau, la pente est moyenne à forte, le rendement moyen étant de 40 hectolitres par hectare. Plusieurs cépages sont à nouveau présents sur la parcelle. En rouge on trouvera en effet Gamay, Mondeuse noire et Persan, et en blanc Jacquère, Chardonnay et Mondeuse blanche.