Domaine Eric de Suremain - Bourgogne

Au coeur de la Côte d’or, dans le village de Monthelie se trouve la famille Suremain. Elle a hérité du domaine de Brunet de Monthelie en 1903. En 1930, le domaine est repris par Robert de Suremain dépose le nom du domaine à l’INPI. Aujourd’hui Eric et sa femme Dominique vinifie les 10,5 hectares de vignes. Les parcelles sont réparties parmis Monthelie Village, Monthelie Premier Cru et Rully Premier Cru. Respect des traditions régionales, application des principes biodynamiques et transmission générationnelle sont au coeur de la philosophie du domaine.

La vigne au Domaine Eric de Suremain

Un patrimoine familial

Afin de respecter et mettre le mieux possible en valeur le terroir, le domaine vinifie les cépages typiques de la région. D’une part, le chardonnay est utilisé dans les blancs. Celui-ci est particulièrement friand des sols pauvres et calcaires présents sur le domaine. Le pinot noir, d’autre part, est utilisé pour la vinification des rouges. Ses racines profondes puisent le meilleur des sols bourguignons. Il s’exprime avec beaucoup de finesse dans les vins du domaine. Les vignes sont réparties entre Rully (1er Cru ) et Monthélie (Village et 1er Cru).  Le domaine est dans les mains de la famille depuis 1903. Plus d’un siècle de vinification et autant de savoir-faire transmis génération après génération. 



Eric de Suremain, Vigneron du domaine

Eric de Suremain, Vigneron du domaine

Pressoir vertical, un héritage familial

Pressoir vertical, un héritage familial

La façade du domaine Eric de Suremain

La façade du domaine Eric de Suremain

Le respect de la nature

La biodynamie comme philosophie

Depuis 1996, le domaine est certifié en biodynamie. Le travail de la vigne se fait en fonction du soleil, de la lune, des constellations afin que eau, feu, air et terre aient une influence positive sur la vinification. Le couple de vignerons et son équipe cultivent leurs vignes avec des préparations d'origine animales, végétales ou minérales et les pulvérisent en prévention sur leurs vignes. Le travail de l’homme doit aider à harmoniser tous les éléments afin que la nature produise le meilleur vin possible. Les vins expriment alors le meilleur du terroir de la Côte d’Or.

Le calendrier lunaire est observé et respecté tout au long de l’année. Taille, vendange, mise en bouteille sont programmées en fonction de celui-ci afin de respecter le rythme naturel de la vigne.  Afin d’aller plus loin, le couple a commencé un travail d’amélioration de la biodiversité. Il réintroduit petit à petit des poules dans les vignes. Pour mener à bien cette transition en biodynamie, le vigneron s’est fait épauler par Thierry Guyot, célèbre pionnier de ce mode de viticulture en Bourgogne


Les vins

La nature s’exprime

Le bois est utilisé pour la vinification. Ainsi, aucun levurage  est nécessaire. Le bois est une matière vivante et la matière vivante qu’il contient suffit pour que les vins partent en fermentation. Pour l’élevage, les cuves en bois de stockage sont fabriquées à Beaune et sont de tailles diverses. Cela permet aux vins de ne pas être trop marqués et de rester naturels. Dans la même philosophie, le pressoir pneumatique a été abandonné au profit du pressoir vertical du grand-père, plus doux.
Les rouges du domaine sont à servir autour de 17°C. Jeunes, leurs tanins seront marqués, les fruits généreux seront frais. En laissant vieillir les bouteilles, toute la complexité du pinot noir se développera. Les cuvées du domaine laissent exprimer la beauté du cépage et la richesse du terroir Bourguignon