Château Valandraud - Bordeaux

Château Valandraud est un vin d'appellation Saint-Emilion Grand Cru dont l’histoire inspire de nombreux petits producteurs de la région bordelaise. Jean-Luc Thunevin et sa femme Murielle Andraud, tous deux passionnés par le vin, achètent quelques parcelles dans le Vallon de Fongaban en 1990. Premièrement baptisé “vin de garage”, le Château Valandraud se hisse au fil des années aux côtés des plus grands noms de l'appellation.

Château Valandraud

UN RÊVE DEVENU RÉALITÉ

L’histoire du Château Valandraud commence dans les années 1990 avec 0,6 hectares de vignes. Jean-Luc Thunevin et sa femme Murielle Andraud achètent quelques parcelles avec toutes leurs économies. Ils produisent leur première cuvée en 1991 avec les moyens du bord. Baptisé “vin de garage” et vendu à un prix un peu supérieur à 10 euros, Château Valandraud tient son nom de son lieu de naissance, le Vallon de Fongaban et du nom de Murielle, Andraud. Peu à peu ce vin et son histoire gagnent le cœur des critiques. En 1995, les notes de Robert Parker dépassent celles d’Ausone et Cheval Blanc. De nouvelles parcelles sont acquises à Saint-Etienne de Lisse à l’est de Saint-Emilion et à Saint-Sulpice de Faleyrens. Ce succès fait augmenter les prix qui atteignent ceux des premiers crus de l'appellation. L’année 2012 marque alors la concrétisation du rêve du couple : Château Valandraud accède au rang de Premier Cru Classé B. Aujourd’hui 10,88 ha sont cultivés et 55 000 bouteilles sont produites chaque an. Murielle est en charge de la direction technique, elle est épaulée par les œnologues Michel Rolland et Jean-Philippe Fort qui s’occupent de l’assemblage. La responsabilité commerciale est assurée par Jean-Luc Thunevin. L’épopée du Château Valandraud est source d’inspirations pour de nombreux petits producteurs de la région bordelaise.

Les vignes du Château Valandraud

Les vignes du Château Valandraud

Le chai du domaine

Le chai du domaine

merlot du vignoble

merlot du vignoble

Les vignes du Château Valandraud

L’ALLIANCE DES TRADITIONS LOCALES ET DES PRATIQUES MODERNES

Les vignes du Château Valandraud sont âgées en moyenne de 35 ans et les plus anciens pieds dépassant 50 ans d’âge. La densité de plantation est d'environ 6 500 pieds par hectares. Les multiples parcelles sont implantées sur un sol à la fois argilo-calcaires et silico-graveleux. L’encépagement est lui aussi varié avec une majorité de merlot (65%), du cabernet franc (25%), du cabernet sauvignon (5%), du malbec (4%) et du carménère (1%).

La culture est raisonnée et allie le respect des traditions locales avec des pratiques modernes. Les vignes sont entretenues minutieusement tout au long de l’année par une taille en guyot double, enherbement et labourage. Les vendanges sont réalisées à la main en quelques jours par une cinquantaine de personne afin de garder un esprit familial. Dans le but de cueillir les baies de raisin à l’apogée de leur maturation, des contrôles réguliers sont effectués. Récoltées en cagette, les grappes sont triées une première fois manuellement lors des vendanges. Elles sont ensuite emmenées au chai où elles sont à nouveau triées par tri densimétrique.


Le savoir-faire du Château Valandraud

LE FRUIT D'UNE PASSION PARTAGÉE

Si Château Valandraud a si rapidement conquis le public, c’est grâce à un assemblage de qualité et à toute l’attention que le couple lui porte. Le chai de Murielle Andraud est écologique et très bien équipé. La vinification a lieu en cuve inox, bois et béton thermo-régulé. Le pigeage se fait manuellement. La macération s’étend sur environ trois semaines, puis la cuvée est écoulée dans des barriques de chênes neuves à 100% où se déroule la fermentation malolactique. L’élevage dure 18 à 30 mois dans les meilleures conditions : le chai est calme et à température contrôlée. La date de mise en bouteille est fixée suite à la dégustation des lots.

La qualité de Château Valandraud repose sur trois piliers : l’audace, l’amour et le savoir-faire. C’est une équipe d’une dizaine de personnes qui travaille avec passion toute l’année pour réaliser chaque millésime. Pour Murielle et Jean-Luc, le savoir-faire va de pair avec le respect de la nature et du terroir. C’est pourquoi ils mettent en pratique depuis plus de 10 ans ce qu’on nomme aujourd’hui le biocontrôle.