Château Larmande - Bordeaux

Le Château Larmande compose depuis 1585 le célèbre paysage de l’appellation Saint-Emilion. Ses 22 hectares de vignes, classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, accueillent des ceps de merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon. Les équipes techniques du domaine s’entourent des meilleurs experts de la région afin de produire un vin d’une extrême précision.


Une histoire viticole depuis 1585

ENTRE TRADITION ET AMBITION

C’est au nord de la célèbre appellation de Saint-Emilion que se situe le Château Larmande. Cette ancienne propriété compose le paysage de la rive droite de Bordeaux. En effet, il est fait mention du Château Larmande dans les documents administratifs de la ville dès 1585.

Ainsi, de nombreuses et influentes familles se sont succédées à la tête de cette propriété viticole. Les vins du domaine sont hissés, en 1855, au rang de Grand Crus Classé de Saint-Emilion. En 1990, la société d’assurance AG2R La Mondiale se porte acquéreur du Domaine. Également propriétaire du Château Soutard, de nombreuses similitudes dans le perfectionnement des techniques se remarquent. Pascal Maniez est placé à la tête du Château et Claire Thomas-Chenard s’enquiert de la partie œnologique.

Fort de son vignoble situé sur une appellation consacrée au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Château Larmande s’inspire des traditions viticoles locales pour produire un vin d’exception.


Château Larmande

Château Larmande

Grand Cru Classé

Grand Cru Classé

Les vignes

Les vignes

Révéler un terroir

UNE VITICULTURE RIGOUREUSE ET RÉFLÉCHIE

Le domaine viticole du Château Larmande se situe au nord de l’appellation Saint-Emilion. Sur le célèbre plateau composé d’argile, de calcaire et de silice s’étendent les trois cépages rois de la région. Le merlot est majoritaire au domaine, avec 65% de la production. Le reste du vignoble est partagé entre des ceps de cabernet franc (30%) et de cabernet sauvignon (5%).

Les 20 hectares de vignes, dont la moyenne d’âge est de 35 ans, sont cultivés en biodynamie non certifiée. Ainsi, en plus de jouir de conditions climatiques et géographiques exceptionnelles, les raisins peuvent exprimer sans retenue toute la complexité du terroir saint-émilionnais. En effet, l’argile et le calcaire apportent à la fois une hydratation régulière, ainsi que de la rondeur au merlot. Plus encore, les influences océaniques permettent de protéger les vignes d’éventuelles maladies et le soleil de Saint-Emilion permet aux grappes d’atteindre une belle maturité. L’entretien des sols, à base d’engrais naturel et les vendanges en vert, permet à la vigne de s’épanouir jusqu’aux vendanges.


Un renouveau depuis 2016

LE SAVOIR-FAIRE DU CHÂTEAU

À la suite de vendanges réalisées à la main, les grappes sont triées, éraflées et placées à la vinification. D’abord en cuves inox thermorégulées, la transformation des jeunes vins se fait de manière parcellaire. Après une dizaine de jours en cuves, les moûts sont mis en barriques de chêne français à 40% neuves. Cet élevage s’étend sur une période de 15 à 18 mois en fonction des millésimes.

Michel Rolland, œnologue-conseil de renom dans la région, travaille main dans la main avec la maître de chai Véronique CoporandyLes productions du Château Larmande sont dites « de belle facture». En effet, ce sont des vins à la fois expressifs et délicats qui se laissent déguster. Depuis 2016, un grand travail sur la qualité et l’expression de chaque millésime est fourni. Ces améliorations sont saluées par l’ensemble des amateurs de beaux vins de Saint-Emilion.