Château Belgrave - Bordeaux

Au XVIIe siècle, le Château Belgrave était un pavillon de chasse mais la culture de la vigne a rapidement été préférée. La fierté du terroir bordelais se traduit dans le nom du Château qui n’a de cesse d’être sublimé depuis 1845. Classé parmi les 5èmes grands crus Classés, ces vins rouges de l’appellation Haut-Médoc sont taillés pour la garde et réservent de très belles surprises à la dégustation.

UNE SUCCESSION D’ILLUSTRES PROPRIÉTAIRES

Propriété de la famille Dourthe

C’est à l’époque de Louis XV que le pavillon de chasse emblématique de la propriété est construit. De cette pratique de Cour, il ne reste plus que l’emblématique furet, symbole du Château, qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

L’histoire de la vigne s’écrit plus tardivement sous l’influence des Coutanceau. Le Château portait alors le nom de cette illustre famille qui démarre l’activité viticole. C’est néanmoins à Bruno Devès, négociant bordelais et propriétaire depuis 1845 du domaine, que l’on doit le nom qu’on lui connaît. Fervent défenseur de son terroir de graves et dévoué à sa défense, il emploi pour la première fois le terme « Bellegrave ».

En 1855, à l’occasion des classements des vins de Bordeaux, le Château Belgrave se hisse au rang des Cinquièmes Grands Crus Classés du Haut-Médoc. Le nom du château est officialisé au début du XXe siècle. Aujourd’hui, la famille Dourthe gère depuis 1979 le vignoble et s’assure de la modernisation de ses infrastructures afin de proposer aux consommateurs un vin proposant toute la complexité de son terroir.


Le Château Belgrave

Le Château Belgrave

Les Chais du Château

Les Chais du Château

Les vignes du Château Belgrave

Les vignes du Château Belgrave

Le terroir du Château Belgrave

BELGRAVE OU L’HYMNE AU TERROIR TYPIQUE DE BORDEAUX

Les 59 hectares de vignes du Château Belgrave se situent sur l’appellation Haut-Médoc. Placé parmi les Cinquièmes Grands Crus Classés du Haut-Médoc, le domaine se situe à la limite de l’appellation Saint-Julien.

La propriété dispose d’un terroir complexe. Ce sont deux couches de graves  profondes qui se succèdent sur des sous-sols argileux. En bas des croupes, ces sols laissent place à un troisième type de graves. Cette composition favorise la maturation de cépages tardifs comme le merlot.

Les cabernets sauvignons (65%), merlot (30%) et cabernet francs (5%) se partagent donc ce terroir et profitent de tous les soins que leur apporte les équipes de Frédéric Bonnaffous.


LA SCIENCE AU PROFIT DE LA CONFECTION DU VIN

Un grand travail de la famille Dourthe

Au début du XXIe siècle, le Château se lance dans la cartographie des sols afin d’obtenir les informations nécessaires au perfectionnement de la vinification. En effet, connaître les composantes exactes des sols du domaine permet aux équipes de Frédéric Bonnaffous de planter les trois cépages rois du bordelais et d’en optimiser la viticulture. Une nette évolution à la dégustation se remarque entre l’avant et l’après cartographie.

Cette viticulture se pratique en raisonnée, les ceps sont plantés en forte densité afin de contrôler les rendements. Les raisins sont vendangés en intra-parcellaire. La vinification s’effectue en parcellaire dans les 33 cuves inox.

Les vins proposés par le Château Belgrave sont taillés pour la garde et laissent s’exprimer toute la complexité du terroir. Dès lors, ces vins tout en fraîcheur dévoilent à la fois la puissance et la typicité du médoc, sans occulter la complexité d’un vrai vin féminin.