Château Labégorce - Bordeaux

L’histoire du vignoble de Château Labégorce est datée du XIVe siècle. L’un des plus anciens vignobles de l’appellation Margaux est aujourd’hui placé sous la direction de la jeune Nathalie Perrodo-Samani. Le Château cultive les cabernets, merlots et petits verdots sur les 70 hectares de pentes légères qu’offre l’appellation.


L'histoire de Château Labégorce

LA PASSION DE LA VIGNE DEPUIS 1932

L’histoire de la maison Labégorce est l’une des plus anciennes de l’appellation Margaux. Le développement de la viticulture sous ce nom est daté de 1332. C’est en effet la famille Gorsse qui s’installe au Moyen-Âge. L’Abbé Gorce a marqué l’histoire ce qui amènera à choisir son titre pour nommer la propriété.

A la Révolution Française, le domaine viticole est divisé en 3. Le vin produit au Château est un temps placé en tête des Crus Bourgeois Supérieur de l’appellation. En 1865, Mr Fortuné Beaucourt développe largement l’activité, la vigne et la notoriété du Château Labégorce.

Les infrastructures du domaine sont également modernisées au XIXe siècle. Le fameux industriel et amateur d’art, Hubert Perrodo, déjà propriétaire du Château Marquis d’Alesme, acquiert le Château en 1989. Fort de son ambition de réunir les trois domaines d’origine il participera au développement du vignoble.

Malheureusement décidé avant de voir ses ambitions se réaliser, c’est sa fille Nathalie Perrodo-Samani qui prendra sa suite. Le Château L’Abbé Gorsse de Gorsse est acheté en 2002 et le vignoble de Labégorce Zédé est acquis en 2005.

Aidée de l’œnologue Marjolaine Maurice de Coninck, Nathalie souhaite transmettre la tradition familiale attachée au Château.


Propriétaire et oenologue

Propriétaire et oenologue

Château Labégorce

Château Labégorce

Vignoble Labégorce

Vignoble Labégorce

La magnifique terroir de Margaux

UNE VITICULTURE SUR-MESURE DEPUIS 2005

C’est sur l’appellation Margaux, sur la rive gauche de Bordeaux que se situe les vignes du Château Labégorce. Situé légèrement en pente, les 70 hectares bénéficient d’un drainage naturel idéal. Les vignes de cabernet sauvignon (50%), de merlot (45%), de cabernet franc (3%) et de petit verdot (2%) se partagent un terroir constitué de graves, limons et sables.

Les graves, emblème du terroir de Margaux, permettent une captation de la chaleur en journée et une redistribution de celle-ci la nuit. De cette façon, les ceps ne souffrent pas de grandes variations de températures. Le terroir sablo-limoneux, quant à lui assure un filtrage des eaux, également bénéfique pour la vigne. La viticulture est pratiquée de manière raisonnée, avec des opérations en vert, pour assurer aux grappes l’accès au soleil médocain.  

Le directeur technique, FabrIce Raymond coordonne les activités et s’assure que chaque cépage puisse puiser sa force dans le terroir. En ce sens, l’achat successif des trois châteaux jusqu’en 2005 permit aux équipes techniques de réorganiser le vignoble.  


Le savoir-faire d'un oenologue de renom

L’ÉLABORATION D'UN VIN PLAISIR

Après des vendanges réalisées à la main, les grappes sont préparées pour la vinification. Deux tris sont effectués, l’un avant et l’autre après égrappage. La vinification est conduite selon la tradition. Les fermentations et macérations se déroulent dans des cuves inox thermorégulées et béton. Les vins sont ensuite placés à l’élevage pour une période de 12 à 15 mois, en fonction des millésimes.

Chaque barrique se compose à 40% de bois de chêne neuf. Ce pourcentage assure à des cépages comme le cabernet, des arômes de brûlé et de chocolat. Les merlots, eux, expriment toute leur rondeur. C’est sous l’œil attentif de Marjolaine Maurice de Coninck, que les vins sont assemblés.

Nathalie Samani-Perrodo entend faire de ces cuvées, des vins de plaisir. Hubert Perrodo, son père, se rendait régulièrement au domaine pour y passer des moments en famille, partager des instants de plaisir.