Château Bélair-Monange - Bordeaux

Situé sur la rive droite de Bordeaux, le Château Belair-Monange se dessine sur le point le plus haut du plateau de Saint-Émilion.
En tant que château pionnier, il figure en tête des grands vins de Bordeaux depuis le XVIIIe siècle.
Son excellence est d’ailleurs confirmée par son rang de Premier Grand Cru Classé B dans le classement de Saint-Émilion.

Ce domaine de 25 ha est désormais propriété des établissements Jean Pierre Moueix.


Bélair-Monange

Histoire du Château

Au XIVe, alors que la Guyenne est encore sous domination anglaise, le domaine appartient à Sir Robert de Knolles (ou Knowles) Gouverneur de Guyenne.
Ses descendants prendront le nom de “Canolle” (francisation de Knolles) et tiendront les rênes du domaine jusqu’en 1916. C’est Edouard Dubois-Challon, grande figure de la rive droite puisque propriétaire du Château Ausone, qui rachètera le Chateau Belair.
Ensuite, par souci de distinction, le château est rebaptisé Château Bélair-Monange à l’occasion de son rachat par la Maison Jean-Pierre Moueix en 2008. Ce passage de flambeau marquera aussi le début d’une importante remise en état du cru. On entreprend ainsi la création d’un nouveau cuvier et d’un chai fonctionnel, une restructuration du vignoble et la restauration du château.
En 2012 Bélair-Monange s’agrandit en absorbant le vignoble du Château Magdelaine et l’INAO reconfirme à cette nouvelle entité son rang de Premier Grand Cru Classé B.


partie du chateau dans les vignes

Bâtisse du Château Belair-Monange - © moueix.com

Edouard Moueix en bras de chemise

Edouard Moueix - Directeur Commercial

 étiquette des vins bélair représentant un ange

Etiquette du cru Belair- Monange

Un château pionnier

Une histoire marquée par l'audace

L’histoire du Château Belair Monange remonte à plusieurs siècles et a été marquée par le caractère pionnier de ses différents propriétaires.
Tout d’abord, les traces des vignes sur cette partie du plateau de Saint-Émilion remontent à l’époque gallo-romaine.
Par la suite, dès le XVIIIe siècle, alors que la majorité des châteaux n’en sont qu’à leurs prémices, le “cru Canolle” puis “cru Bélair” jouit déjà d’une belle notoriété. Par son excellence il se situe au sommet des vins de Saint-Émilion.
Le Château Belair marquera aussi Saint-Émilion en se plaçant parmi les premiers Grands Vins de Bordeaux à pratiquer la mise en bouteille au château. Le premier millésime bénéficiant de cette méthode était celui de 1802, soit un siècle avant que cette pratique ne devienne une norme.
Enfin, depuis le tout premier classement des vins de Saint-Émilion en 1959, Château Belair-Monange s’inscrit au rang de Premier Grand Cru Classé B.  

Les Vins Bélair-Monange

L'élégance de l'union des terroirs

Le vignoble du Château Bélair-Monange, constitué de pieds de Merlot et de Cabernet Franc, est mitoyen à celui du Château Ausone, Premier Grand Cru Classé A.
Il bénéficie d’un terroir d’exception sur les hauteurs du plateau de l’AOP Saint-Émilion, profitant des qualités de son vignoble d’origine et de celui du Château Magdelaine.
Ainsi, le calcaire du premier procure fraîcheur et minéralité, quand l’argile bleue des coteaux du second apporte intensité et longueur.
Les derniers millésimes expriment ainsi toute la distinction de cette union des terroirs.
Ce sont des vins de grande race, propices à une certaine garde qui magnifiera son élégance. Entre le fruit et le minéral, les vins Belair-Monange portent en eux le caractère de l’appellation Saint-Émilion.
Enfin, produit en cuvée confidentielle mais avec la même exigence de qualité que le premier, le Château Belair-Monange propose un second vin depuis 2014 : Annonce de Belair-Monange.