Vins Bordeaux primeurs 2015

Publié le 5 septembre 2018 Dans : Culture générale du vin, Les actualités du vin, Slider Avec 2493 Vues

Vin bio, biodynamique, vin naturel : quelles différences ?

 

Chez Cavissima, le respect de l’environnement est une des valeurs phares de notre éthique. Ainsi, nous mettons un point d’honneur à sélectionner des vins a minima élaborés selon les règles de l’agriculture raisonnée. Aussi, en poursuivant dans cette démarche, nous vous proposons de plus en plus de vins en bio et biodynamie et c’est également le thème choisi pour notre Foire aux Vins 2018.

À cette occasion, revenons brièvement sur la distinction entre ces deux méthodes et leur influence quand vient la dégustation.


I. Les différences entre les vins bios, biodynamiques et vins naturels

A. Les vins biologiques      

Pour être certifié “vin bio”, le précieux mélange doit répondre à un cahier des charges bien précis. Depuis 2012 avec l’harmonisation au niveau européen, ce sont non seulement les raisins mais également le processus de vinification qui sont contrôlés.

Ainsi, pour obtenir le label AB ou Ecocert, la vigne doit respecter certaines règles. Parmi elles on peut citer :
– pas de traitement chimique (engrais ou pesticide),
– aucun OGM
– teneur en sulfites réduite
– vinification “propre” avec des additifs certifiés biologiques

Après demande, le label est obtenu au bout de 4 vendanges respectant les procédures.
Aujourd’hui, avec une tendance croissante, c’est 9% du vignoble français qui affichent l’un des deux labels.


B. Les vins biodynamiques


Ensuite, la viticulture biodynamique pousse le processus encore plus loin. Il faut d’abord avoir obtenu le label bio pour pouvoir prétendre à cette certification. La biodynamie n’est pas seulement une méthode de production agricole mais correspond à une véritable philosophie. C’est d’ailleurs un processus inspiré des travaux de Rudolf Steiner (philosophe et agronome autrichien) sur l’anthroposophie.

Ainsi, la biodynamie s’inscrit dans une démarche environnementale globale et vise à intensifier la communion entre la vigne et le reste de la nature. Cela passe notamment par une favorisation de la biodiversité au sein du vignoble, un travail de la terre non mécanisé, etc… Le tout au rythme du calendrier des cycles lunaires et solaires. Ainsi, en osmose avec son environnement, la vigne puise davantage les caractéristiques du terroir.
Pour ce qui est du traitement du vignoble, il prend des airs d’homéopathie et se concentre sur le préventif. On autorise une liste très courte d’intrants naturels.

Enfin, pour l’aspect légal il n’existe pas (encore) d’harmonisation européenne comme pour le bio.  Il existe cependant 2 organismes qui régissent la charte à respecter : Biodyvin et DemeterAujourd’hui, ces certificateurs ont attribués la mention “vin biodynamique” à environ 500 vignerons.

C. Les vins naturels 


Outre les vins bios et biodynamiques, on trouve maintenant des “vins natures” ou “vins naturels” qui se veulent sans aucune adjonction (ni intrant, ni additif). On peut les remarquer grâce au logo AVN (association des vins naturels).
Pour ceux qui veulent pousser l’expérience au maximum, sachez qu’il existe également les vins S.A.I.N.S (Sans Aucun Intrants Ni Sulfites). 

 

II. Et du côté du goût ?


A. Le goût du terroir


Chez Cavissima nous sommes convaincus de la qualité gustative des vins produits en bio et biodynamie. Augmenter le respect de l’environnement n’altère en rien la qualité du produit, bien au contraire.
Pour preuve, sachez qu’une part importante de grands crus classés (Latour, Angélus,..)  sont issus d’une agriculture biologique ! L’excellence se nourrit de contraintes et les contraintes du bio invitent à une plus grande attention dans le vignoble et au chai. Cela se ressent dans le verre.

Attention, ces vins d’exceptions ne clament pas forcément leur méthode d’agriculture, et cela provient de plusieurs raisons. Premièrement, en n’apposant pas les macarons des labels, ils ne dénaturent pas le design de leur étiquette. Ensuite, ces châteaux n’ont pas besoin de cet argument commercial pour vendre leurs flacons.
Ainsi, leur passage au bio ou à la biodynamie n’est motivé que par la recherche poussée de l’excellence.

À la dégustation, on observe bel et bien une différence, ou au moins une tendance différente, entre les vins conventionnels et les vins bio/biodynamiques.
En effet, les taux d’alcool et de sucre des vins bios sont généralement plus faibles, avec une acidité plus prononcée. Au niveau de la structure ils présentent également un volume plus marqué.
De plus, il est récurrent d’entendre que le respect du cycle de croissance de la plante offre une plus large densité de saveurs, avec “ l’impression de retrouver le goût du terroir “.
Enfin, plus spécifiquement, les rouges vont adopter des notes florales et fruitées et les blancs en bio vont s’avérer plus minéral que les conventionnels.


Pour vous faire votre propre idée, retrouvez notre sélection bio pour la Foire aux Vins 2018  et place à la dégustation !


B. Foire aux Vins : Nos coups de coeur en bio et biodynamie 


Si le choix est difficile, voici nos 3 coups de coeur de la Foire aux Vins en bio…
* Château Coupe-Roses – Les Plôts :  “La cuvée les Plôts dans le Minervois est un vin au style franc et fruité. Déjà très expressif
* La Mondotte :  “Ce vin est réputé pour sa matière soyeuse et sa complexité très gourmande. Une vedette de Saint-Emilion qui suscite bien des jalousies.”
* Le Clos du Caillou – Les Quartz : “Un Châteauneuf-du-Pape magistral à la bouche harmonieuse et voluptueuse !”


… Et le même top en biodynamie :
* Château Pontet-Canet : “L’un des premiers Grands Crus Classés à s’être converti à la Biodynamie. Les résultats sont probants. Pontet Canet se hisse définitivement au sommet de son appellation”
* Domaine Alphonse Mellot – Sancerre La Moussière : “Le domaine Mellot, qui vient de fêter ses 500 ans, fait partie des domaines hauts de gamme de Sancerre, les vins sont précis et purs.”
* Domaine de Beaurenard:  “Ce Châteauneuf-du-Pape vous offrira un très beau moment de dégustation alliant équilibre, fraîcheur et notes de fruits rouges. »


Conseil : Avant dégustation, pensez à aérer votre vin en carafe une petite demie-heure. Une fois ouverts, les vins bios -à teneur réduite en sulfites- se consomment rapidement (<48h).

Pour des informations complémentaires sur la culture en bio et biodynamie, n’hésitez pas à consulter nos autres articles.

 

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *