Vins primeurs‎

Qui fixe le prix des Bordeaux Primeurs ?

Alors que Robert Parker avait demandé à la place de Bordeaux de réduire les prix du millésime 2010 par rapport au millésime 2009 – objet d’une forte évolution tarifaire, nous constatons que cette fois-ci le plus célèbre des dégustateurs n’a pas toujours été écouté. Nous redoutons surtout une bulle spéculative.

Dans l’appellation Margaux, le Château d’Issan et le Château Prieuré-Lichine par exemple ont augmenté leur prix de sortie de 25%. En Pauillac, le Château Lynch Bages, objet d’une très forte demande, et le Château d’Armailhac ont également haussé leur tarifs de plus de 25%. Idem en Saint Julien pour le Château Saint Pierre (bénéficiant d’une excellent note Parker) et du Château Talbot.  En Saint Estèphe, le Château Phélan Ségur a également revalorisé son prix de sortie, malgré une note en retrait.

En Pessac-Léognan, le Château Smith Haut-Lafitte et le Château Pape Clément, tout comme l’excellentissime  domaine de Chevalier ont également haussé leur prix de 15 à 30%, et ce malgré des notes souvent étales.

Sur la rive droite, les producteurs de Saint-Emilion Grand Cru ont mené une politique nettement plus modérée, puisque notamment le Château L’Arrosée a maintenu ses prix de sorties et que le Château Rouget en Pomerol n’a que légèrement élevé ses prix.

Par ailleurs signalons que de plusieurs célèbres Châteaux en Pauillac, Saint Julien et Saint Estèphe, ont mis en vente leurs vins simultanément en première et seconde tranche, avec non seulement un volume en retrait de 15% sur la première tranche et des prix en hausse de 20% sur la deuxième tranche.

S’agit-il d’une bulle spéculative ?  La question mérite d’être posée. Les vins dont les prix tournent entre 100 et 200€ ont réalisé un travail marketing de premier ordre en Chine, multipliant les dîners de promotion en 2010 et 2011. Certes, ils visent un rattrapage par rapport à la flambée des prix qui avaient principalement touché les premiers crus, mais sauront il faire accepter par le marché qu’une telle hausse soit pérenne. Le marché chinois va-t-il continuer longtemps à s’intéresser au vin comme produit de spéculation ?

Nos sélections d’expert

Meilleures ventes

COUPS DE COEUR

Promotions

PROMOTIONS

Nouveautés

NOUVEAUTÉS

Vins biologiques

VINS BIO

Tags: Vins primeurs‎

Articles à la une

Articles similaires

2 Commentaires. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer