Vins Bordeaux primeurs 2015
Bordeaux Primeurs 2017
Bordeaux Primeurs 2017

Publié le 24 juillet 2018 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Tout sur les vins Primeurs Avec 1409 Vues

Primeurs Bordeaux 2017 : le Bilan de campagne

Au travers plusieurs articles, Cavissima revient sur les campagnes primeurs 2017 et vous en révèle son analyse. 

 

Primeurs Bordeaux 2017 par Cavissima

 

Si un mot devait résumer cette campagne Primeurs 2017, il s’agirait de hétérogénéité.

Les « primeurs », système de vente particulier, est un concept simple. Cela consiste en l’acquisition d’un vin encore en élevage, qui n’apparaîtra physiquement en bouteille que 18 à 24 mois plus tard.  Grâce à ce système, les producteurs bénéficient d’un apport de trésorerie non négligeable et les acheteurs eux profitent d’un tarif avantageux. Cette pratique ne concerne que moins de 5% du volume sur les 6000 châteaux que comptent le Bordelais, mais implique les noms les plus prestigieux.

C’est d’ailleurs par une sortie tardive et très attendue des Premiers Grands Crus Classés  fin juin que la campagne Bordeaux Primeurs 2017 a touché à sa fin.

Et si les Premiers étaient tant attendus, ça n’est pas seulement en raison de leur notoriété, mais également à cause d’une légère appréhension vis-à-vis de cette année-là.

En effet, ce millésime 2017 a été marqué par d’importants aléas météorologiques aux conséquences lourdes pour certains châteaux. En plus d’un mois de juin très chaud et d’un été seulement tiède et sans pluie, l’année 2017 a aussi été marquée par 2 épisodes de gel terribles en avril. De ces caprices du temps sont nés des blancs avec une fraîcheur prononcée et des rouges aux accents fruités.
C’est principalement le volume de production qui a été impacté. L’exemple extrême serait le Château Climens (Barsac – Sauternes) qui n’a finalement rien produit cette année après avoir tout perdu en raison des gelées.

Mais attention, ce triste destin n’est pas le cas de tous ! Bien qu’en majorité la qualité de ces primeurs 2017 n’égale effectivement pas leurs mémorables prédécesseurs de 2015 ou 2016, certains Châteaux n’en ont pas moins tiré d’excellents vins !

Le positionnement prix a été aussi hétérogène que la qualité des vins sur certaines appellations. En effet, quand certains Châteaux ont maintenu le prix qu’ils pratiquaient en 2016, d’autres l’ont laissé couler de presque 40% comparé à l’année précédente.
À noter que cette évolution tarifaire n’est pas forcément corrélée à la situation quantitative/ qualitative du vin associé.

Avec un focus sur les Premiers Grand Crus, les étoiles montantes et les stratégies de prix les plus remarquables, vous trouverez dans plusieurs articles successifs nos notes d’analyse sur cette campagne 2017.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *