Vins Bordeaux primeurs 2015

Publié le 26 novembre 2018 Dans : Culture générale du vin Avec 148 Vues

Quels vins pour la fin du repas ?



La fin du repas approchant, le palais a déjà bien travaillé. C’est donc au tour des vins d’une grande puissance aromatique d’entrer en scène ! Après les entrées puis les plats de Noël, voici donc les accords mets-vin avec les fromages et les desserts. Et halte aux idées reçues, non le vin rouge n’est pas l’accord d’excellence avec les fromages (même s’il n’est pas proscrit non plus cela dit)  !

accords mets-vin desserts


Que boire avec du fromage ? 


Secs ou frais, à pâte molle ou pressée, persillé ou non… chaque fromage a ses qualités propres et s’accordera avec un certain type de vin.
Une petite règle pour éviter les fausses notes ? Privilégiez toujours les accords régionaux.

Par exemple, si vous choisissez un Ossau-Iraty – fromage du Pays-Basque- vous pouvez opter pour un Jurançon, un Buzet ou encore un Bergerac sec.


Ensuite, de manière générale, les Sauternes sauront sublimer les fromages persillés. La gourmandise du liquoreux viendra contraster avec la puissance d’un roquefort ou d’une fourme d’Ambert, lui apportant la douceur de ses arômes de miel.
Pour une symphonie dans la bouche : 

Les fromages de chèvre en revanche préfèreront des blancs moins sucrés, comme les Pouilly-Fumé, les Sancerre ou autres demi-secs.
Pour les plus fantaisistes, sachez qu’un camembert coulant sera magnifié par un champagne brut ! L’effervescence du vin de Champagne viendra donner un coup de fouet au gras du fromage.

Recommandation : Si vous êtes un amateur de vieux comtés, mariez les avec un vin jaune du jura ! Explosion de saveurs garantie !

 

Une petite règle pour éviter les fausses notes ? Privilégiez toujours les accords régionaux.


Que boire avec les desserts de fête ? 



Accorder un vin avec un dessert n’est pas l’exercice le plus aisé. En effet, la douceur des mets sucrés ne permet pas d’accord avec n’importe quels vins.
D’une manière générale les vins cuits de type Banyuls ou Rivesaltes, ou bien des vins blancs non secs comme les moelleux ou liquoreux mettrons en valeurs vos desserts de fête.
Pour votre fameuse bûche de Noël, ou vos autres desserts au chocolat,  choisissez un vin qui accompagnera la douceur et la gourmandise. Si les Banyuls ou les Rivesaltes sont des valeurs sûres, vous pouvez aussi accompagner vos gâteaux au chocolat de vins doux naturels comme le Madère du Portugal.

Pour les desserts plus fruités, privilégiez un vin dont les notes correspondent aux fruits utilisés. Ainsi, des vins blancs sucrés, soutenus par une certaine acidité, seront l’idéal. Les Sauternes et leurs notes d’agrumes, les Monbazillac, les Coteaux du Layon,  les Gewurtzraminer vendanges tardives,… le choix reste large.
Et pour les plus téméraires, les desserts fruités sont à essayer avec un Champagne rosé.

Enfin, pour les desserts à base de noix ou de noisettes, optez pour l’Arbois Blanc. Nous vous conseillons celui du Domaine de la Pinte, d’une fraîcheur très agréable !

Recommandation : La tarte au citron meringuée ! À la fois facile à réaliser et sophistiquée, ce dessert saura trouver sa place sur votre table de fêtes.
Cependant, en raison de son acidité et de son sucre soutenus, il fait partie des desserts les plus difficiles à accorder. Pour ne pas tomber dans la lourdeur ni rendre l’acidité désagréable, un vin plutôt doux et à bulles est la solution ! Un Crémant de Loire ou un Champagne demi-sec voire brut lui iront à ravir.  Essayez avec le Champagne brut Louise Brison, et son excellente cuvée en version millésimée de 2012.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *