Vins Bordeaux primeurs 2015

Publié le 24 octobre 2018 Dans : A la découverte du monde du vin, Les dégustations de vin des professionnels et des sommeliers, Slider Avec 166 Vues

Voyage au pays du Trimbach


Si vous n’êtes pas encore amateur de grand vin d’Alsace, ne passez pas votre chemin. Découvrez-ici

une maison hors du commun. Un domaine exceptionnel trop méconnu en France, et qui pourtant
incarne l’excellence à la française. Les vins de la Maison Trimbach sont présents dans tous les
restaurants étoilés de la terre ! Cavissima est l’un des rares distributeurs de cette Maison en France
et fier de vous en parler.

 

 

Rencontre avec une Grande Maison d’Alsace

En ce samedi d’octobre 2018, le soleil brille sur les vignes de l’Alsace et colore la vigne d’un jaune persistant, oscillant entre le pâle et l’ocre clair. Nous circulons à vélo électrique entre Eguisheim et Ribeauvillé, un joli parcours de 25 kilomètres environ à travers les grands crus. L’assistance électrique s’avère être un véritable bonheur dans ce genre de situation pour gravir les côtes de Turckheim, puis de Riquewihr et d’Hunawihr. Il est 10h00 du matin, nous sonnons au portail, le cœur haletant, désireux de comprendre ici ce que Grand Riesling veut dire. 10h00, c’est précisément l’heure à laquelle nous sommes attendus.

Présentation

Tout d’abord, Julien Trimbach, l’un des 3 cousins de la famille Trimbach (13 ème génération – excusez du peu) nous accueille exceptionnellement en ce samedi matin, alors que les vendanges tirent à la fin et qu’elles furent particulièrement longues cette année. Julien, 22 ans, travaille au domaine depuis quelques années. Il a été formé à Beaune et Dijon en viti-vini et a peaufiné son parcours d’apprentissage à travers des expériences en Nouvelle-Zélande et Argentine : c’est lui qui reprendra la partie technique du domaine lorsque Pierre Trimbach prendra sa retraite.

Le domaine Trimbach, c’est 60 ha de vignes dont 40% de Grands Crus qui s’étendent sur quelques- uns des plus grands terroirs alsaciens : Bergheim, Ribeauvillé et Hunawihr. C’est 85% de ventes à l’exportation, le reste dans les grandes tables étoilées. Trimbach, c’est un style discret : l’expression solidement assurée dans son terroir de la plus haute qualité. Trimbach, c’est sans chichi : le temps fait son œuvre et la qualité se goûte dans le verre.

Maîtrise du terroir

Le vignoble est conduit sans intrant chimique et les pratiques bio et biodynamie entrent de plus en plus dans les vignes. La date de la vendange est cruciale pour obtenir un vin équilibré. La vendange est adressée au pressoir par gravité, parfois en grappe entière, parfois en égrappé. Trois pressoirs pneumatiques entrent en fonction et laissent couler le jus par gravité dans des foudres en inox, en carreaux de verre ou en bois pour une fermentation maîtrisée et un élevage de 3 à 6 mois. Plusieurs soutirages permettent d’éviter une réduction trop importante et assurer l’équilibre entre l’acidité et la matière. Ici surtout pas de fermentation malolactique : on cherche précisément une certaine acidité qui saura au fil du temps permettre au vin de se stabiliser en bouteille et de proposer la longue garde.

En effet, chez Trimbach, les vins ne sont commercialisés que lorsque l’élevage en bouteille est terminé. Cela peut prendre 5 à 9 ans. « Un élevage s’arrête lorsque le terroir prend le dessus sur le millésime » nous explique Julien Trimbach. La signature des vins Trimbach, c’est une remarquable buvabilité, des vins fins et équilibrés. Tous ont en commun une fine trame acide supportant une matière noble, fraiche et élégante. Des vins digestes tout en équilibre. J’adhère, j’adore, j’achète !
Chez Trimbach, le Riesling est le cépage noble et sa production s’élève à plus de 50% aux côtés des Gewurztraminer, Pinot Blanc, Pinot Gris, Pinot Noir, Sylvaner et Muscat. Le Riesling est le miroir du terroir nous explique Julien Trimbach. C’est celui qui reflète le mieux la personnalité de chacun des terroirs de cette Alsace aux 51 Grands Crus et aux milles expositions.

« Un élevage s’arrête lorsque le terroir prend le dessus sur le millésime »

La dégustation des vins  Trimbach

Riesling – cuvée Vieilles Vignes

Cette cuvée est issue de très vieilles vignes de 65 à 70 ans plantées sur le village de Ribeauvillé. Les vins sont onctueux et précis dans leur minéralité. Le meilleur du Riesling avant de passer à l’étage Grand Cru

Riesling – cuvée Frédéric-Emile 2011

Quel drôle de nom pour un vin ! Cette cuvée est somme toute atypique dans sa construction, car elle est issue de raisins provenant des Grands Crus Geisberg et Osterberg, tous deux voisins de quelques mètres et situés au-dessus de la propriété. Sur cette cuvée, la Maison Trimbach rend hommage à son ancêtre et nous offre un échantillon extraordinaire d’un très grand Cru d’Alsace au potentiel de garde pouvant aller jusqu’à 20 à 30 ans. Le vin est suave, les arômes de poire et d’agrumes se mêlent autour d’une fine acidité. La finale est longue et généreuse. Le vin est digeste. Quel bonheur ! Ce vin appelle le poisson ou une viande blanche.

Gewurztraminer – Seigneur de Ribeauvillé 2012

Voici le seul Gewurztraminer présent sur chacune des tables des restaurants étoilés de France. Ce vin légèrement sucré offre cependant une belle palette florale et minérale. La finale est d’une fraîcheur inattendue qui nous rappelle la dégustation du grand Yquem. C’est un vin qui ne peut vous laisser insensible. A nous le foie gras ou le canard au poivre vert !

Clos Saint-Hune 2013

Micro-vignoble de 2 ha en bio depuis 2008, monopole de la Maison Trimbach au sein du Grand Cru Rosacker (Hunawihr). C’est la Romanée-Conti de l’Alsace. Souvent décrit d’ailleurs comme un des meilleurs vins blanc du monde. Le nez est fin et précis. La bouche offre une onctuosité et une opulence sans pareil. L’acidité présente est à peine perceptible. Le vin est merveilleux de douceur, on dirait de l’eau de roche tellement la sensation est douce et bienfaisante et parce que ce vin laisse à penser qu’il peut tout accompagner. La finale est interminable. L’émotion
était forte et éprouvante ; le réveil est dur – on aurait aimer pouvoir finir la bouteille.

Finalement, la dégustation s’est conclue par leur Grand Cru Geisberg 2013 et leur Grand Cru Schlossberg 2013. Deux appellations encore récentes dans le catalogue Trimbach.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *