Vins Bordeaux primeurs 2015
Cos d'Estournel et Montrose
Cos d'Estournel et Montrose

Publié le 15 novembre 2019 Dans : Actualités du vin, Comment investir dans le vin ?, Cotation et classement dans les vins, Dans quesl vins investir ?, Investir dans le vin, Slider home Avec 234 Vues

Idée de placement : Cos d’Estournel et Montrose, deux Châteaux d’exception

Sur les trois derniers millésimes (2016, 2017, 2018), Montrose et Cos d’Estournel sont les vins qui ont obtenu les meilleures notes. Il s’agit de deux vins qui figurent parmi la hiérarchie de l’appellation Saint-Estèphe. Cette appellation n’a pas été impactée du tout par le gel de 2017 et les vins produits cette année-là sont tout simplement extraordinaires. En 2016, ils ont profité comme toutes les appellations de Bordeaux du climat fantastique qui y règne. L’année 2018 est également une année exceptionnelle.

Nous sommes donc sur deux châteaux qui font plus de 90 hectares chacuns, ils sont situés à 70 kilomètres au nord de Bordeaux. À une vingtaine de kilomètres de l’embouchure, les vignes sont plantées sur des sols souvent hétéroclites d’argilo calcaire à graves, à proximité de la Gironde. Les vignes sont plantées sur des coteaux en pente douce, très bien drainées. Le sous-sol est composé d’argiles.

Notes des critiques

Si l’on observe les notes des critiques depuis 10 ans, on voit très clairement qu’il y a peu de différences entre ces deux maisons. En revanche, si l’on prend les notes fournies par Wine Advocate (ex Parker), Montrose bénéficie d’un seul 100 en 2010 alors que Cos d’Estournel reçoit la meilleure note 4 fois dont 2009 et les 3 derniers millésimes 2016, 2017 et 2018 !

Prix et évolutions

Concernant les prix, on voit que Montrose est un peu moins cher que Cos d’Estournel :

  • sur le millésime 2016, on observe un écart de 8% ;
  • en 2017, on observe un écart de 11% ;
  • sur le 2018, on observe un écart de 13%.

Cet écart va donc naturellement se faire ressentir dans l’évolution des cours. Si l’on regarde l’évolution des prix moyens depuis la sortie en primeur, on constate que les vins du millésime 2016 ont fortement progressé. 30% pour Cos d’Estournel et 25% pour Montrose, il s’agit vraiment de performances extraordinaires. Sur l’année 2017, nous sommes sur un vin qui est en train d’être mis en bouteille, la valorisation est déjà de l’ordre de 6 à 8%. Et sur le 2018 c’est une performance encore plus incroyable, on constate une hausse de 11% pour Cos d’Estournel et 14% pour Montrose, peut être donc une légère préférence pour Montrose sur ce critère.

Cos d’Estournel, historiquement place ses prix à un niveau plus élevé que Montrose. En 2015 Cos d’Estournel a fait l’erreur de se positionner sur un prix trop élevé. Sa campagne primeur a donc été difficile. Puis le château est revenu à une pratique plus classique et on constate maintenant clairement que Cos d’Estournel cherche à creuser l’écart avec son rival. En fait, il nous semble judicieux de rester vigilant sur les prix de sortie des millésimes futurs et de considérer, toute chose étant égale par ailleurs, qu’au delà d’un delta prix de 10%, Cos d’Estournel pourrait s’avérer plus risqué que Montrose.


À l’achat, les millésimes 2016, 2017 et 2018 nous semblent encore intéressants à la date de novembre 2019.

Liquidité

Si l’on regarde les indices de liquidité et notamment le nombre de reventes réalisées pour ces deux Châteaux sur notre plateforme, on constate un léger avantage pour Cos d’Estournel qui totalise 16 transactions contre 13 pour Montrose. Le vin du Marajah de Saint-Estèphe étant sans doute un peu recherché que son voisin ! 

Pour découvrir ces deux châteaux, rendez-vous sur le site de Cavissima.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *