Vins Bordeaux primeurs 2015

Publié le 5 novembre 2018 Dans : A la découverte du monde du vin, Slider Avec 115 Vues

À la découverte du Beaujolais

 

A l’approche du Beaujolais Nouveau (15/11/2018), Cavissima souhaite vous présenter une partie passionnante du vignoble français souvent trop peu mis en avant : le Beaujolais.

Vignoble du Beaujolais aux couleurs d'automne
I. Une région sous-côtée


Le vignoble du Beaujolais tire sa notoriété du Beaujolais Nouveau. Le Beaujolais Nouveau est le premier vin de l’année, dévoilé le 3e jeudi du mois de Novembre (15/11 en 2018), que l’on boit entre amis sur des charcuteries lyonnaises.

Les vins du Beaujolais sont produits sur les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire. Le vignoble, classé en AOP, s’étend sur 19 000 ha plantés de Chardonnay pour le blanc et de Gamay pour le rouge.
Pas moins de 3000 domaines et Châteaux animent cette région viticole.

Cependant, le Beaujolais Nouveau mis à part, force est de constater que les autres vins du Beaujolais présentent un intérêt encore trop peu exploité. Bien que la tendance soit à la hausse, encore trop d’appellations restent méconnues.
C’est là que Cavissima intervient et vous présente le Beaujolais et ses meilleurs crus qui méritent une grande attention.


II. Les crus du Beaujolais à la loupe

 

On définit la région du Beaujolais entre l’agglomération Lyonnaise et le Mâconnais. Ces presque 20 000 hectares du vignoble français se divisent en 12 appellations distinctes, dont 10 crus.
Le terroir du Beaujolais, telle une palette d’artiste, présente une diversité de sols et de climats impressionnante. Les 10 crus du Beaujolais se suivent mais ne se ressemblent pas.

 

Carte des Crus du Beaujolais

Carte des Crus du Beaujolais



Pour un petit aperçu, classés du Nord au Sud, voici les spécificités des 10 crus du Beaujolais.


Saint- Amour 

On commence par cette appellation au nom romantique, Saint-Amour. Situé à l’extrême Nord du Beaujolais, le terroir de ce cru est constitué de granit, d’argile et de silice. Il permet de produire des cuvées douces comme son nom, aux tanins fins et aux arômes kirschés.


Juliénas 

L’appellation Juliénas compte 578 ha, le terroir de ce cru est constitué de granit, d’une partie de schistes, de grès et d’un peu d’argile, et fait la joie du Gamay. Il est décrit comme une synthèse. De cette appellation ressort en effet des vins qui mêlent parfaitement solidité de la structure tannique, élégance, et grande sapidité toute en finesse et en fraîcheur.


Chénas 

On considère l’appellation Chénas comme un des crus les plus qualitatifs, les plus voluptueux du Beaujolais : “une gerbe de fleurs dans une corbeille de velours”. Même des écrits datant de 1769 attestent de l’excellence de ses cuvées. Le sol granitique et la présence de manganèse permet de produire des vins complexes et racés. Arômes floraux (pivoine et rose) et nuances épicées caractérisent le nez des Chénas et en bouche ils parviennent à un bel équilibre entre charpente et finesse.

 

Moulin à Vent 

On surnomme parfois l’appellation Moulin-à-Vent comme “le Seigneur du Beaujolais”. Les Gamay de Moulin à Vent sont également réputés pour “pinoter”. Cela signifie que sur ce terroir les raisins développent des caractéristiques similaires au Pinot Noir.  Le terroir granitique infiltré de filons de manganèse donne des vins robustes et complets. Abandonnant souvent la macération carbonique, la vinification en Moulin-à-vent emprunte les principes des méthodes Bourguignonnes. Il en résulte de délicats arômes de violette, de rose, de réglisse et de fruits rouges.
A noter que le dit Moulin, emblème de l’appellation, est toujours présent, trônant fièrement sur un des coteaux du vignoble.
Le Domaine Louis Jadot exprime à merveille la typicité de ce terroir. Retrouver l’élégance de Moulin à Vent avec le Clos du Rochegrès, cuvée d’exception capable d’un vieillissement insoupçonné. 


Fleurie 

L’appellation Fleurie est une mosaïque dans la mosaïque. Pas moins de 13 climats la composent offrant une impressionnante quantité de nuances. Sa topographie d’arène granitique aux tons rosés est mouvementée. En effet, Fleurie est dominée par une colline sur laquelle les vins produits sont très aromatiques et toute en finesse. Alors qu’au pied de ce relief on trouvera des vins plus charpentés.
Pour info, le nom de l’appellation ne provient non pas des caractéristiques organoleptiques des vins – qui sont d’ailleurs plutôt sur le fruit –  mais fait référence à un légionnaire romain. Déçu(e) ?
Cette jolie appellation est merveilleusement représentée par le Fleurie Poncié du Domaine du Vissoux, ronde et gouleyante à souhait. 


Chiroubles 

Chiroubles est le terroir le plus haut du Beaujolais, situé à une altitude culminant à 450m. Cette caractéristique se traduit dans les vins de ce cru par une certaine fraîcheur qui les rendent particulièrement gouleyant.
Chiroubles produit ainsi des vins séducteurs, dont les arômes de fruits rouges nous enchantent.

 

Morgon 

En redescendant encore un peu dans le Sud, on tombe sur l’appellation Morgon dont certains de ses climats jouissent d’une belle notoriété (ex : Les Charmes – Corcellette).
Il s’agit de terroirs marqués par un sol schisteux, riche en oxyde de fer et en manganèse, qui donne un grain particulier au cru. Les vins de Morgon sont ainsi des vins charnus, d’une grande typicité.


Régnié 

Régnié est le petit dernier des crus du Beaujolais. En effet, son histoire en tant qu’appellation distincte remonte à moins de trente ans. Granit rose, sable et minéraux divers constituent le sol de ce dernier-né. De ce terroir s’extrait un cru tout en fraîcheur, d’une grande expression aromatique, qui se boit facilement dans sa jeunesse. Des arômes de groseille, de cassis et de framboise, nuancés par une certaine minéralité, caractérise les gamays de Régnié.


Côte de Brouilly 

Ce cru est le vestige d’un ancien volcan. La pierre bleue (roche dure d’origine volcanique) et les pentes intenses sont aujourd’hui les témoins de cet héritage géologique. Les Côtes de Brouilly offrent généralement un bouquet poivré aux reflets crayeux ainsi qu’un beau squelette tannique.
Chez Cavissima nous avons eu un coup de coeur pour le Côte de Brouilly du Domaine des Terres Dorées. Avec ses fruits intenses et sa belle concentration, cette cuvée bio de Jean-Paul Brun vous propose un joli moment de dégustation ! 


Brouilly  

Enfin, l’appellation Brouilly se trouve à l’extrême Sud de la région du Beaujolais.
Elle en représente 20%. Le terroir constitué d’un sol maigre de granit rose et de substrat marno-calcaire donne des vins très digestes, portés sur l’expression du fruit. Il ne faut pas chercher l’amplitude ni la concentration dans les vins de Brouilly mais plutôt le gouleyant et la légèreté.

Vous voici maintenant prêts à appréhender la richesse de cette région souvent sous-cotée.


Vous ne parvenez pas à retenir le nom de ces 10 crus du Beaujolais ? Essayez cette petite astuce mnémotechnique !

“Alors Je Cherche Mon Frère Chez Ma Respectable Cousine Berthe”.
Si on développe chaque majuscule, cela donne : A pour Saint-Amour, J pour Juliénas, C pour Chénas, M pour Moulin-à-Vent, F pour Fleurie, C pour Chiroubles, M pour Morgon, R pour Régnié, C pour Côte-de-Brouilly et enfin B pour Brouilly.

 


Sources : Bourgogne Aujourd’hui

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *