Vins Bordeaux primeurs 2019
Vignoble de Champagne
Vignoble de Champagne

Publié le 21 août 2020 Dans : Actualités du vin, Slider home Avec 316 Vues

Millésime 2020 : Crise et Opportunité en Champagne

Vignoble de ChampagneL’année 2020 est inédite et certaines régions viticoles en payent les frais : la Champagne traverse une crise sans précédent. Alors que les vendanges 2020 ont commencé le lundi 17 août, les rendements autorisés ont été limités drastiquement. Les représentants des vignerons et des maisons de Champagne sont tombés d’accord pour réduire les rendements de la vendange 2020 à 8 000 kilos par hectare. Malgré tout, cette décision est une opportunité pour la région !

COVID : Le Champagne victime malgré lui

A cause de la crise sanitaire liée au COVID-19, en 2020, la Champagne s’attend à écouler 100 millions de bouteilles de moins qu’en 2019. Le manque à gagner est estimé à 1,7 milliard d’euros. Cette diminution s’explique par plusieurs paramètres :

  • Les exportations vers les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Chine sont à l’arrêt presque total.
  • Les nouvelles taxes américaines, le Brexit mais aussi la crise politique à Hong Kong s’ajoutent au contexte inédit de la crise sanitaire.
  • Alors que l’export représente environ les trois quarts des ventes de la région Champagne, celles-ci sont en baisse de 25% à 30% en 2020.
  • L’oenotourisme est quasiment à l’arrêt dans toutes les régions viticoles puisque les touristes étrangers ne se déplacent plus dans les caves.
  • La fermeture des restaurants, des bars, des lieux de rassemblement ainsi que l’annulation d’événements ont mis un coup d’arrêt à la consommation de Champagne.

En bref, la population française et mondiale ne semble pas d’humeur à boire des bulles. Face à la diminution de la consommation, les stocks de Champagne sont anormalement hauts : il y’a 1,4 milliard de bouteilles en stock !

Pourtant, les producteurs le savent : ils ne pourront vendre que ce que le marché est prêt à acheter.

Un très bon millésime 2020 en Champagne

La région Champagne limite sa production pour ne pas surcharger ses stocks et prévenir le risque d’une chute drastique des prix.

Pourtant, les vendanges sont prometteuses ! La récolte est précoce grâce aux chaudes journées d’été et aux nuits fraîches. Les vendangeurs n’auront aucun mal à sélectionner des grappes de qualité.
Pendant cette période, entre 100 000 et 120 000 personnes travaillent dans les vignes de Champagne. Heureusement, la circulation des saisonniers étrangers n’est pas limitée. Ces derniers représentent environ un tiers de la main d’oeuvre.

Néanmoins, la situation peut évoluer au fil des jours et les vendanges se font dans des conditions inédites. Des protocoles sanitaires sont mis en place à chaque étape de la cueillette. Du transport en passant par la réception des raisins jusqu’aux cuves, à la cuisine et à l’hébergement, tout est mis en oeuvre pour garantir une sécurité maximale.

La région n’a pas eu de mal pour trouver de la main d’oeuvre. Les vendanges étant précoces, les étudiants sont encore disponibles. De plus, après des semaines de confinement, l’envie de plein-air semble profiter aux producteurs.

Le potentiel de production est de 12 à 16 tonnes par hectare. Avec la diminution du rendement annuel, une quantité importante de raisins restera sur pieds. En un sens, cela permettra de sélectionner uniquement les plus belles grappes pour un millésime 2020 qui s’annonce absolument exceptionnel !

Quantité ou qualité, un choix difficile

En Champagne, un rendement unique est imposé à tous les vignerons. Avec 8 tonnes par hectare, le négoce qui achète 80 % de la production s’assure une année blanche. En revanche, pour les vignerons indépendants, cette quantité ne suffira pas à obtenir un revenu décent et être viable. Les intérêts du négoce sont préservés mais la Fédération des vignerons indépendants et ses 400 adhérents savent que certains producteurs vont rencontrer de grandes difficultés économiques.

Le rendement est réduit et pourra l’être encore davantage en fonction des ventes de champagne en 2020. Sur les 8 tonnes de raisins cueillis, 1 tonne sera à utiliser en fonction de la demande du marché en 2022. Les vignerons sont donc assurés d’être rémunérés sur 7 000 kilos dans le pire scénario et sur 8 000 kilos dans le meilleur, en fonction de l’évolution du contexte économique. Cette décision est inédite !

Chez les vignerons et les maisons de Champagne, l’heure n’est donc pas à la fête. La Champagne se prépare déjà à être la région viticole la plus touchée par la crise sanitaire. L’espoir réside dans la qualité très prometteuse du millésime 2020. Pour soutenir les producteurs de la région, il nous faut retrouver l’envie de trinquer autour d’une bonne coupe de ce délicieux breuvage.

Retrouvez tous nos Champagnes sur notre site internet.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *