ActualitésVins primeurs‎

Primeurs 2021 de Bordeaux : À quoi s’attendre ?

couverture_vignes

Alors que la prochaine semaine des Primeurs de Bordeaux se tiendra du 25 au 28 avril, plusieurs interrogations se posent quant à la qualité du millésime 2021. Si les vendanges présagent des volumes historiquement bas sur la majorité du vignoble français suite aux intempéries du printemps dernier, qu’en est-il des rendements à Bordeaux à l’approche des Primeurs ? 

Retour sur des vendanges compliquées

Du gel et des maladies au printemps dernier 

Les vendanges qui se sont déroulées en septembre dernier n’ont pas été de tout repos pour les vignerons. Pour rappel, dans un article publié fin septembre, nous abordions les avancées des vendanges suite aux situations climatiques désastreuses vécues quelques mois auparavant. À ce moment-là, les pronostiques penchaient sur une quantité très réduite de production pour le millésime 2021 pour la plupart des régions.

En revanche, si certains vignerons ont vu leurs récoltes diminuées de moitié, le bordelais, quant à lui, ne présageait pas autant de désarroi. En effet, le Service de la Statistique et de la Prospective du ministère de l’Agriculture (SSP) estimait que cette région était quasiment la seule à être plus ou moins épargnée. Les épisodes de gel et d’attaques de mildiou étaient très localisés, les récoltes étaient tout de même d’excellente qualité avec des raisins qui restaient parfaitement sains. Cette situation s’explique notamment par la proximité avec l’Estuaire de Gironde qui a joué un rôle de protection pour la plupart des grands terroirs. D’autres ont réussi à protéger leurs raisins du froid avec des bougies, ou encore ont utilisé certaines solutions issues de l’agriculture  biologique, biodynamique et conventionnelle contre les maladies. 

Si vous souhaitez avoir davantage d’informations, nous vous invitons à consulter notre article dédié aux vendanges 2021

bandeau-vendanges-2021-crise-historique

Déjà les premiers pronostics pour les Primeurs 2021 de Bordeaux

Moins de quantité mais plus de qualité ?

Dans le vignoble bordelais, on s’attend à un millésime qui pourrait se démarquer par sa qualité, plutôt que par sa quantité. En effet, bien que la récolte fût historiquement basse en automne dernier, les vignerons ont travaillé sans relâche pour protéger leurs vignes et cela a payé. De plus, le soleil très présent en fin d’été, en août et septembre, a été finalement la condition idéale pour le merlot, réputé pour difficilement supporter les températures élevées. Ce facteur d’ensoleillement tardif a permis de rattraper le retard, et donc au raisin de maturer normalement. Cette maturité tardive a en revanche favorisé le développement de raisins moins sucrés, mais plus expressifs.

En ce qui concerne le cabernet sauvignon, le cépage le plus répandu de la rive gauche, son développement plus lent a permis une bonne maturité phénologique. Les raisins seraient également plus expressifs et très bien équilibrés. Contrairement au millésime précédent, la saison de croissance plus longue a favorisé le développement de raisins très sains. 

Pour le petit verdot, l’arrière-saison a également été favorable. La fin de l’été sec et ensoleillé a permis d’obtenir des raisins qui présentent des notes de mûres, de myrtilles et d’épices. Grâce à ses tannins souples et à ses anthocyanes, cette variété  apporte du corps et de la couleur aux assemblages bordelais.

Moins de sucre, donc moins d’alcool

Bien qu’ils soient très expressifs, les raisins récoltés présentent un niveau de sucrosité moins important que les millésimes précédents. En effet, la vigne a peu synthétisé de sucre, et donc peu dégradé d’acide malique. Cette faible teneur en sucre serait ainsi une raison sine qua none d’un taux d’alcool plus faible. Cette caractéristique ne serait pas pour autant un défaut, dans la mesure où les vins seraient plus axés sur l’intensité, accompagné d’un équilibre alcool-acidité très intéressant. 

Certains vignerons de la région parlent même d’un retour à des saveurs comparables à de très anciens millésimes. Autrement dit, ce millésime risque de surprendre le consommateur. Ce sont des cuvées qui seront davantage sur un fruit plus frais, moins sucré, mais pourtant très aromatique

HARVEST, le film des vendanges 2021

Passion et tradition au rendez-vous

Filmé au cœur des appellations bordelaises, le film HARVEST revient sur les vendanges de l’année 2021. Réalisée par l’Union des Grands Crus de Bordeaux, cette courte vidéo d’à peine 3 minutes met en avant les temps forts d’une année de viticulture. Des vendanges à la vinification, jusqu’aux moments de dégustation et de rassemblements, ce film est un parfait aperçu de ce qu’est la tradition, le partage et la passion au sein des différents vignobles de la région : 

Quelle évolution attendre concernant les prix des Primeurs de Bordeaux 2021 ?

Vers une hausse des prix ?

Concernant les prix de cette campagne, nous ne pouvons pour l’instant pas nous positionner et nous verrons ce que les premières sorties de la campagne afficheront. Les millésimes 2019 et 2020 ont connu deux positionnements de prix très différents, mais les prix se lissent aujourd’hui entre les deux. Cependant, la demande très importante pour les grands Bordeaux sur le marché secondaire, la relative rareté prévue du millésime 2021 et la forte hausse des prix depuis quelques mois, laissent à penser que la campagne Primeurs réservera des prix ambitieux pour les propriétés les plus recherchées. On peut prudemment se projeter sur une campagne Primeurs positionnée sur des prix ambitieux pour les propriétés les plus recherchées. 

Cependant, vous pouvez d’ores et déjà consulter les fiches produits des Primeurs 2021. Sur Cavissima.com, nous vous renseignons sur l’évolution des prix par rapport aux millésimes précédents. Bien que nous ne pouvons pour le moment nous positionner, il est tout de même intéressant de comparer cette évolution avec les millésimes précédents.

Les intempéries printanières ont évidemment entraîné de grosses pertes durant les dernières vendanges. Ce même phénomène avait également été observé sur le millésime 2017, ce qui avait entraîné une hausse des prix Primeurs. Une augmentation cette année serait donc envisageable. 

Si vous souhaitez connaître davantage d’informations sur l’évolution du marché du vin en 2021, notre Directeur Général, Daniel Immacolato, vous explique en détail dans l’article ci-joint les prévisions du marché 2022

bandeau-chronique-bfm-le-resume-du-marche-du-vin-2021

En attendant, toute l’équipe de Cavissima est très enthousiaste à l’idée de se retrouver à Bordeaux pour découvrir ce nouveau millésime qui ne saurait se faire attendre. Suite à cela, nous ne manquerons pas de compléter nos notes de dégustation sur nos fiches produits. 

N’hésitez pas à vous abonner à Cavissima sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter) pour suivre toutes nos impressions sur cette campagne Primeurs 2021. 

Nos sélections d’expert

Meilleures ventes

COUPS DE COEUR

Promotions

PROMOTIONS

Nouveautés

NOUVEAUTÉS

Vins biologiques

VINS BIO

Tags: Actualités, Vins primeurs‎

Articles à la une

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer