Vins Bordeaux primeurs 2015

Publié le 16 mai 2017 Dans : Investir dans le vin : toutes les infos utiles, Tout sur les vins Primeurs Avec 3576 Vues

Investir dans les vins de Bordeaux 2016 en primeurs : stars du millésime, notes des critiques et bons plans

 

Thierry Goddet, Président de Cavissima, était reçu sur le plateau de l’émission Intégrale Placement sur BFM Business pour décrypter le millésime 2016.

Un candidat au millésime du siècle

2016 est un millésime exceptionnel, qualifié par le critique Jean-Marc Quarin de « candidat au millésime du siècle ». Les dégustations ont en effet été remarquables, un fruit extrêmement mûr, une belle acidité qui donne une fraîcheur, une belle longueur et une complexité aromatique avec des niveaux d’alcool bas. Les vins sont ainsi très faciles à boire même jeunes mais pourront aussi se conserver de très longues années en cave.

C’est le cas sur à peu près toutes les appellations mais notons tout de même que cette année nous avons de très beaux cabernets et, ce qui est très rare, des Pauillac, Saint-Estèphe et Saint-Julien d’une qualité extraordinaire.

Les notes des critiques sont, de manière générale, assez homogènes et la hiérarchie est plutôt respectée. Il est intéressant de voir les notes attribuées par Neal Martin (le successeur de Robert Parker) donnant sur ce millésime 2016 huit châteaux qui atteignent la note ultime comprise entre 98 et 100 (ce sont toujours des fourchettes à ce stade). En comparaison, précisons qu’en 2015 il n’y avait que six châteaux notés aussi hauts. Notons également la très belle performance des 96+ passant de 20 à 29 châteaux. Nous sommes ainsi sur de l’ultra qualitatif.

Progression aussi des 5 premiers grands crus de 1855 (La Tour, Mouton Rothschild, Lafite Rothschild, Haut-Brion, Margaux) dont la moyenne de leurs notes passe de 97,5 à 98,1.

Les pépites du millésime 2016

Ce millésime 2016 affiche de très bonnes surprises comme le Cos d’Estournel et de superbes pépites qui ont fait considérablement progresser leurs notes comme Brane-Cantenac, Les Carmes Haut-Brion, Calon Ségur, Clinet (qui n’est pas loin de Petrus). Voici des vins dont la qualité progresse régulièrement et dont le niveau de prix va rester relativement intéressant et qui peuvent proposer une évolution favorable dans le temps.

Les 8 premiers châteaux (Figeac, Ausone, Pavie, la Mission Haut-Brion, Las Cases, Mouton, Latour et Cos d’Estournel) sont des valeurs absolues. Neal martin nous dit également qu’à Saint-Emilion une nouvelle hiérarchie est en train de se mettre en place avec les trois stars que nous avions dans les années 1950 : Figeac, Cheval Blanc et Canon qui reviennent tout en haut du podium. Château Pavie s’invite également dans ce club très fermé et probablement Angelus, Tertre Roteboeuf et le Clos Fourtet (qui est d’une très grande régularité).

Retrouvez l’intégralité de notre analyse dans la vidéo ci-dessous.

fiche autheur Thierry Goddet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *