ActualitésVins primeurs‎

Bordeaux Primeurs 2021 : Un millésime plein de surprises

image-partage-Cheval-Blanc-Saint-Émilion

Vignoble du Château Cheval Blanc situé à Saint-Émilion

Fin avril, notre équipe de dégustateurs a eu le plaisir de se rendre dans le vignoble bordelais afin de se faire une opinion de ce millésime 2021. À la lecture des divers articles concernant la climatologie et certaines premières impressions, nous partions avec quelques craintes mais revenons avec d’agréables surprises. Certes, nous ne faisons pas face à un millésime d’exception comme les trois millésimes précédents mais des très bons résultats sont à saluer.

Rappel sur le cycle végétatif et ses nombreux défis en 2021

Tout d’abord, il est primordial de rappeler les conditions rencontrées par les vignerons tout le long du cycle végétatif. 

La vigne a dû faire face à de nombreux défis sur ce millésime 2021. Dans un premier temps, la vigne a fait face à deux attaques de gel en avril alors que les bourgeons faisaient leur apparition. Puis, le début de l’été fut pluvieux, privant la vigne d’un stress hydrique nécessaire et amenant également son lot de maladies cryptogamiques (mildiou dans un premier temps puis l’oïdium). Heureusement, le beau temps a enfin pointé son nez mi-juillet, permettant une belle véraison et suivi d’un été indien clément pour finir les maturités des raisins. 

Les blancs ont profité des écarts importants entre de belles journées chaudes et ensoleillées et des nuits fraîches. Le résultat est superbe. Les blancs sont frais, vibrants, pleins de caractère, avec une superbe puissance aromatique.

Au moment de la vendange des rouges, les prévisions météorologiques s’assombrissent. Les prévisions annoncent de fortes pluies pouvant avoir un impact désastreux sur la récolte. Que faire ? Attendre et risquer de tout perdre ou vendanger malgré une maturité à peine atteinte ? Les plus audacieux, ayant choisi la première option, seront récompensés car la pluie sera beaucoup moins importante qu’annoncée et ces quelques jours supplémentaires feront la différence pour les cabernets. 

La qualité des vins rouges est relativement hétérogène. Les châteaux bénéficiant de grands terroirs ont fait de grands vins. Les volumes sont faibles pour certaines appellations ou certains châteaux car beaucoup de tris ont été nécessaires afin de ne garder que les meilleurs raisins. C’est en effet la première fois que l’on entend autant parler de tri par densité. Ce 2021 sera qualifié par beaucoup comme un millésime de vigneron où l’Homme a un impact fort sur le résultat final.

Des volumes en forte baisse ?

Château-Clinet-Pomerol

Vignoble du Château Clinet situé à Pomerol

La récolte du vignoble bordelais est, au global, en forte baisse avec une diminution des quantités estimée à environ 22 % par rapport à la moyenne des 10 derniers millésimes. 

Certaines appellations ont été plus impactées que d’autres avec l’exemple le plus dramatique dans le Sauternais qui enregistre un rendement moyen de 3.5 hl/ha ! Les liquoreux sont splendides mais extrêmement rares. 

Au sein d’une même appellation, tout le monde n’aura pas non plus les mêmes volumes. L’exemple le plus frappant pour notre équipe fut Pessac-Léognan avec le Château Haut-Brion qui bénéficie de rendements quasiment normaux et d’autres châteaux ayant presque tout perdu. 

Le tableau ci-dessous montre parfaitement les baisses de récolte par rapport aux années précédentes. 

bordeaux-primeurs-2021-un-millésime-plein-de-suprises-graphique

Source : Cavissima avec les données du Liv-Ex

Encore une fois, l’appellation Saint-Julien est fortement touchée tout comme Pauillac et la Rive Droite (Saint-Émilion et Pomerol). L’appellation Saint-Estèphe semble, quant à elle, avoir des volumes corrects. 

Pour conclure, ce millésime a souvent été comparé aux conditions climatiques des années 90. Cependant, la plus grosse différence est le progrès technique. Que ce soit le travail des hommes dans le vignoble, le renforcement de la vigne grâce aux baisses notables de l’utilisation de produits chimiques mais aussi les évolutions techniques au chai, toutes ces avancées permettent de récolter la crème de la crème et de produire des vins magnifiques sur des millésimes difficiles.

Pour conclure ces dégustations, nous pouvons dire que cette année, qualifiée de « millésime de vignerons » fut très intéressante à déguster. Il est en effet plus facile de déguster des grands millésimes mais plus intéressant pour nous dégustateurs de s’intéresser aux millésimes intermédiaires. 2021 a de nombreux atouts comme des degrés d’alcool plus faibles (1 à 1.5° de moins que 2020), une facilité de dégustation sur la jeunesse qu’on qualifie de buvabilité avec une belle fraîcheur mais tout en gardant un potentiel de garde. 

Non, 2021 n’est pas un millésime exceptionnel mais il n’en reste pas moins un millésime très intéressant sur le plan gustatif avec de très bons vins à ne pas manquer.

banniere-blog-primeurs-bordeaux-2021

Nos sélections d’expert

Meilleures ventes

COUPS DE COEUR

Promotions

PROMOTIONS

Nouveautés

NOUVEAUTÉS

Vins biologiques

VINS BIO

Tags: Actualités, Vins primeurs‎

Articles à la une

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer