fbpx
Chronique BFMVin d'investissement

Investir dans le vin : quels sont les millésimes à privilégier ?

Les Grands Crus d’exception sont soumis à l’effet millésime, comme tous les autres vins. Lors des grandes années, ils produisent des millésimes attractifs, qui sont souvent évoqués en tant que “millésime du siècle”. Ce sont de très grands vins, avec un potentiel de garde intéressant, c’est-à-dire avec une apogée tardive avant sa consommation. L’investissement  se réalisera sur le long terme, c’est-à-dire sur 8 à 10 ans minimum.

Il existe également des millésimes moins réputés, que nous qualifions de  “millésimes intermédiaires” et qui peuvent être toutefois très intéressants pour un investissement.

Les millésimes intermédiaires sont-ils avantageux ?

Les millésimes intermédiaires sont tout aussi avantageux que les millésimes réputés. À titre d’exemple, nous regardons les 30 grands vins de Bordeaux les mieux notés sur 12 années entre 2005 et 2018, leur prise de valeur sur les millésimes intermédiaires a été meilleure que sur les millésimes exceptionnels. 

Trois raisons peuvent expliquer cet état de fait :

          1. Une apogée courte, les millésimes intermédiaires sont prêts à être dégustés plus tôt et leur cycle de valorisation est plus court. 

Exemple : Château Lafite Rothschild 2005 et 2007

L’année 2005 a été une très grande année à Bordeaux comparée à l’année 2007 qui est réputée comme une année intermédiaire.

Le graphique ci-dessous du Liv-ex met en évidence que l’année 2007 s’est mieux valorisée sur cette courte période. Effectivement, sur une base 100, nous remarquons que la courbe du millésime 2005 est systématiquement en dessous du millésime 2007 dit “intermédiaire’.

Valorisation des millésimes 2007 et 2005 du Château Lafite Rothschild – Base 100

Graphique Liv-ex - Château Lafite 2005 et 2007

Source : Liv-ex

          2. Un prix très attractif, lorsque les domaines viticoles, même ceux parmi les plus renommés, sortent des vins d’un millésime intermédiaire, les prix ont tendance à baisser. Pour les marchés moins matures, tel que le marché asiatique, la demande augmente très fortement en réaction à cette baisse de prix.

Exemple : Château Mouton Rothschild 2007 et 2009

Sur ce deuxième graphique du Liv-ex, nous constatons que les millésimes 2009 et 2007 ont une valorisation très proche, peu importe les notes des critiques. Le prix de sortie en primeur inférieur du Château Mouton-Rothschild 2007 combiné à l’attractivité forte de la marque ont suscité une forte demande.

Valorisation des millésimes 2009 et 2007 du Château Lafite Rothschild – Base 100

Graphique Liv-ex Lafite 2009 et 2007

Source : Liv-ex

En effet, nous analysons dans sa globalité que le prix moyen du millésime 2007 a évolué de + 90 %  tandis que le millésime 2009 s’est apprécié de + 75 % par rapport à leur prix de sortie en primeur.

Évolution du Prix Moyen WD / au prix primeurs

Source : Cavissima avec des données prélevées sur Wine Decider

          3. Des notes très fortes, certains millésimes intermédiaires sont identifiés comme hétérogènes. En d’autres termes, les notes peuvent être assez différentes d’un château à l’autre. Cependant, quelques propriétés ont malgré tout produit des vins exceptionnels, très recherchés et beaucoup moins chers.

Exemple : Château Margaux 2009 et 2017

Le Château Margaux a obtenu une note Parker de 98/100 sur le millésime 2017 qui est réputé intermédiaire, soit, la même note que pour l’année 2009. Il s’agit donc d’une note exceptionnelle sur un millésime qui est moins réputé. De plus, ces deux années ont connu une valorisation très forte.

Évolution des prix des millésimes 2017 et 2009 du Château Margaux

MARGAUX
2017
2009
Note WA
98
98
Prix primeur
272 €
650 €
Prix moyen WineDecider
488 €
950 €
Évolution
+ 216 €
+ 300 €

Source : Cavissima, WineDecider novembre 2021

Les millésimes intermédiaires : quel potentiel de valorisation ?

Nous constatons dans les grands domaines viticoles que les millésimes intermédiaires confirment souvent leur potentiel de valorisation. Nous vous en proposons trois exemples frappants.

Château Angélus : analyse et comparaison des millésimes 2007 et 2009. L’année 2007 est définie comme un millésime intermédiaire contrairement à 2009, qui est une année exceptionnelle. De manière surprenante, le prix du Château Angélus 2007 a augmenté de 188 % tandis que son cadet a obtenu une valorisation de 79 %.

Évolution des prix des millésimes 2007 et 2009 du Château Angélus

ANGÉLUS
2007
2009
Prix primeur
115 €
245 €
Prix moyen WineDecider
331 €
439 €
Évolution en euros
+ 216 €
+ 194 €
Évolution en pourcentage
188 %
79 %

Source : Cavissima, WineDecider novembre 2021

Château Cos d’Estournel, analyse et comparaison des millésimes 2008 et 2009. Cos d’Estournel est l’un des leaders de Saint-Estèphe et fait partie des supers seconds. Noté 100/100 par Robert Parker, le millésime 2009 a connu un grand succès dès sa sortie, malgré un prix de vente très élevé. Le 2008, plus raisonnable dans son placement prix, montre une belle valorisation.

Évolution des prix des millésimes 2008 et 2009 du Château Cos d’Estournel

CLOS D'ESTOURNEL
2008
2009
Prix primeur
70 €
249 €
Prix moyen WineDecider
143 €
327 €
Évolution en euros
+ 73 €
+ 78 €
Évolution en pourcentage
+ 104 %
31 %

Source : Cavissima, WineDecider novembre 2021

Château Figeac, analyse et comparaison des millésimes 2013 et 2015. Il s’agit d’un exemple similaire, le millésime 2013 était une année particulièrement compliquée. Cependant celui-ci s’est nettement mieux valorisé que 2015, qui était pourtant un millésime exceptionnel sur la rive droite.

Évolution des prix des millésimes 2013 et 2015 du Château Figeac

FIGEAC
2013
2015
Prix primeur
55 €
120 €
Prix moyen WineDecider
130 €
216 €
Évolution en euros
+ 75 €
+ 96 €
Évolution en pourcentage
+ 136 %
80 %

Source : Cavissima, WineDecider novembre 2021

Lors d’une sélection de vins ou d’une analyse, il faut être précis, s’informer et bien comparer les prix et les notes qui ont leur importance. Nous constatons que les millésimes intermédiaires se valorisent parfois avec succès et représentent de réels potentiels comme vins d’investissement.

 Les seconds vins, des vins d’investissement ?

Les seconds vins peuvent être des vins d’investissement lorsqu’ils appartiennent à des domaines viticoles très renommés.

Dans ce contexte, nous analysons trois seconds vins : Petit Mouton, Carruades de Lafite et Pavillon Rouge sont des références bien connues des amateurs. Respectivement seconds vins des châteaux Mouton Rothschild, Lafite Rothschild et Margaux, ces trois vins sont des valeurs d’investissement au même titre que les Premiers Grands Crus Classés.

Évolution du prix moyen WD / Prix Primeur 

Source : Cavissima avec des données prélevées sur Wine Decider

Ce sont des propriétés dont les seconds vins possèdent une valorisation naturelle du fait de leur prestigieuse ascendance. Au même titre que les millésimes intermédiaires, les seconds vins peuvent permettre une valorisation plus importante à court terme, tandis que les premiers vins ont un cycle de valorisation sur une plus longue période. La valorisation des seconds vins est plus forte au début de leur vie et l’attractivité est très forte sur le marché asiatique. Un point important est que contrairement aux premiers vins, les seconds vins ont une valorisation décorrélée des notes des critiques internationaux.

En effet, le poids de la marque est plus important que la qualité intrinsèque du vin. Bien que la haute qualité soit le premier objectif recherché dans ces propriétés, l’attractivité de la marque reste très forte pour le marché.

Évolution du Millésime 2015 des Seconds vins

Graphique avec données WD - Évolution du Millésime 2015 des Seconds vins

Source : Cavissima avec des données prélevées sur Wine Decider

En se concentrant sur le millésime 2015, on compare les prix des seconds vins à leurs notes moyennes WineDecider, nous constatons effectivement que l’évolution de leur valeur est souvent décorrélée des notes. La demande est tellement forte sur ces références que les prix sont en hausse sans impact apparent d’un effet millésime ou de l’évaluation des critiques. En effet, en 2015, Pavillon Rouge est mieux noté que Carruades de Lafite (+ 2 points), mais reste moins valorisé que celui-ci.

MASSETINO – Valorisation du prix moyen vs le prix de revente conseillé

Graphique avec données WD - Valorisation du prix moyen vs le prix de revente

Source : Cavissima avec des données prélevées sur Wine Decider

Cette approche fonctionne aussi pour certains grands vins étrangers. Le second vin du grand vin italien Masseto, Massetino est un excellent exemple. Ce dernier vin a des performances proches des premiers bordelais comme le montre le graphique ci-dessus. En effet, si nous regardons les évolutions entre les prix moyens WineDecider d’aujourd’hui par rapport au premier prix de mise en marché, le second vin de ce super toscan a fait des progressions incroyables sur les 2 derniers millésimes mis sur le marché.

Cavissima met à jour régulièrement une sélection de vins d’investissement.

Découvrez vite cette sélection réalisée par notre équipe d’experts. De plus, vous pouvez retrouver l’ensemble des vins des châteaux Margaux, Angélus, Cos d’Estournel, Figeac, Lafite Rothschild, Mouton-Rothschild ainsi que notre sélection des vins du monde dans notre boutique Cavissima.

VINS D’INVESTISSEMENT

« Notre sélection de vins d’investissement est mise à jour régulièrement par notre équipe d’experts. Cette liste est à suivre avec attention ! »

Vous êtes intéressé(e) ?

Nous vous rappelons gratuitement !

L’investissement dans le vin présente des facteurs de risques clairement stipulés dans le Document d’Information, à valider avant toute ouverture de compte. En complétant ce formulaire, vous acceptez d’être contacté par email et téléphone concernant l’investissement dans le vin.

Vous préférez échanger tout de suite ?

Contactez-nous au +33 (0)4 81 07 60 35

Menu