fbpx
Primeurs

Primeurs Bordeaux 2020 : quel millésime nous attend ?

L’équipe Cavissma se déplace à Bordeaux du 26 au 29 avril 2021 afin de découvrir et déguster le millésime 2020 en primeur. Dans ce contexte particulier, c’est armé de masques et de crachoirs individuels que nous allons à la rencontre de plusieurs châteaux. Ainsi, nous allons déguster dans des règles sanitaires strictes ce millésime 2020 qui nous semble prometteur !

Primeurs Bordeaux : Retour sur le cycle végétatif de la vigne en 2020

Le début d’année 2020 fut particulièrement doux, la floraison est apparue avec 2 semaines d’avance. Le mois de mai était sec et chaud, des conditions idéales pour un grand millésime de rouge. Puis, le mois de juin apporta la pluie et avec elle, une pression importante du mildiou, ce petit champignon parasite qui entraîne des pertes à la récolte et que les vignerons redoutent. L’été fut, quant à lui, sec et chaud avec une pression hydrique forte. Enfin, des orages au mois d’août ont apporté un peu de fraîcheur mais surtout l’eau nécessaire au vignoble. Les vendanges se sont déroulées sous un temps clément et des conditions sanitaires très satisfaisantes.

Primeurs 2020 : Des petits volumes sont à prévoir

Les rendements sont donc en baisse sur certaines appellations. La vigne a souffert du manque d’eau notamment sur la Rive Gauche de Bordeaux et les raisins étaient plus concentrés. 2020 est l’une des 3 plus petites récoltes des 10 dernières années, les deux autres étant 2013 et 2017. L’appellation Saint-Julien par exemple, avec un rendement moyen de 34,3 hl/ha, enregistre sa plus petite récolte depuis 2013 ! Nous craignons donc une baisse des volumes mis sur le marché pour certains châteaux.

Rendements des appellations majeures de Bordeaux sur les 10 derniers millésimes

 20102011201220132014201520162017201820192020
Margaux42,43742,131,943,247,149,432,337,449,236,3
Saint-Julien43,538,93932,138,547,94644,342,645,534,3
Pauillac44,643,638,329,838,244,544,946,238,546,737,4
Saint-Estèphe43,946,34332,942,949,450,549,744,649,741,2
Pessac-Léognan41,939,441,732,446,842,645,430,636,947,234,6
Saint Emilion40,543,54129,941,444,246,221,739,74336,7
Pomerol37,543,136,42841,642,644,423,936,24339,8
Sauternes, Barsac23,417,41716,413,618,321,81215,713,612,3

Source : Liv-Ex, GavinQuinney, Douane/CIVB

Le tableau ci-dessus nous montre bien que les rendements récoltés pour ce millésime 2020 sont faibles. Il y aura donc moins de vin à vendre. De plus, une tendance s’est installée lors des dernières campagnes Primeurs qui consiste à conserver plus de vin au château pour les remettre sur le marché quand ceux-ci sont plus matures. Cela permet de répartir la distribution au fil des années plutôt que d’avoir une sortie de la récolte complète au moment de la campagne Primeurs. Cela a un impact non négligeable sur les volumes disponibles et crée une tension plus importante sur les prix des châteaux les plus recherchés qui s’envolent en quelques heures dès la mise en marché.

Primeurs de Bordeaux : Des grands vins seront proposés en 2020

Même si les volumes proposés sont à la baisse, l’impression générale est que la qualité est remarquable même si hétérogène en fonction des appellations. Les plus grandes réussites proviennent des grands châteaux comme les Grands Crus Classés. Sur une appellation comme Saint-Estèphe les premières dégustations sont prometteuses. Jean-Marc Quarin nous annonce même que “Certains des plus grands vins du Médoc sont là.” Dans l’appellation Margaux ce grand critique français a également attribué de très belles notes et parle d’une grande qualité un peu partout sur l’appellation.

Pourquoi cette hétérogénéité dans la région de Bordeaux ? Pour commencer, certains terroirs ont des sols qui réagissent mieux au manque d’eau. Les sols sont différents sur une même appellation, certains permettant une réserve d’eau plus importante que d’autres.

Ensuite, les orages ont touché plus durement certains châteaux à coup de grêle, laissant les voisins intacts. Cela s’applique également avec la pluie qui inonda certains châteaux mais n’offrant pas une goutte d’eau à d’autres.
Enfin, les grands châteaux ont les moyens humains et financiers pour faire de la viticulture de précision. Les traitements sont souvent le plus naturel possible et parfois menés au pied de vigne près. Cela a un coût humain et financier, surtout dans le contexte actuel ou des distanciations physiques sont à respecter, compliquant un peu plus les choses. Tout ceci est entrepris afin d’atteindre l’excellence dans le verre.

La qualité de ce millésime est comparable aux 2 millésimes précédents : 2019 et 2018, donc d’une très grande qualité. Certains critiques parlent aussi du millésime 2016 avec un peu plus de corps. Les rouges sont délicats, élégants avec des degrés d’alcool moins importants qu’en 2019. Les blancs secs savoureux d’après l’institut des sciences de la vigne et du vin. Les liquoreux seront hélas très rares mais la qualité est là avec des vins équilibrés, aromatiques.

Quels seront les prix des Primeurs 2020 ?

Hélas nous n’avons pas de réponse à cette question. Chez Cavissima, vous trouverez sur chaque fiche produit l’évolution prix par rapport à 2019 et 2018, car il nous semble pertinent de les comparer.

Il nous semble peu probable que les prix soient stables par rapport à 2019 et cela pour plusieurs raisons. Le marché des vins de Bordeaux est reparti à la hausse avec la suspension des taxes américaines par Joe Biden. Ensuite, la récolte 2021 a subi de grosses pertes il y a quelques jours à cause d’épisodes longs et intenses de gel. Le même phénomène avait affecté le millésime 2017 et les prix primeurs du 2016 avaient progressé.

Une augmentation est donc pressentie. Le marché est sensible aux mouvements de prix et la réussite de ce millésime dépendra bien entendu de ce prix de sortie. Une hausse trop importante serait dommageable.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que l’équipe se retrouve à Bordeaux pour découvrir ce nouveau millésime. Nous compléterons nos notes de dégustation au fur et à mesure et n’hésitez pas à nous suivre sur Facebook et Instagram pour voir nos premières impressions sur cette récolte 2020.

Vous êtes intéressé(e) ?

Nous vous rappelons gratuitement !

L’investissement dans le vin présente des facteurs de risques clairement stipulés dans le Document d’Information, à valider avant toute ouverture de compte. En complétant ce formulaire, vous acceptez d’être contacté par email et téléphone concernant l’investissement dans le vin.

Vous préférez échanger tout de suite ?

Contactez-nous au +33 (0)4 81 07 60 35

Menu