fbpx
GuidesVin d'investissement

Cheval Blanc et Ausone – plus dans le classement de Saint-Emilion ?

L’appellation Saint-Emilion possède son propre classement qui fut établi pour la première fois en 1956. De 1958 à 2012, seuls deux châteaux étaient sacrés 1er Grand Cru Classé A, le niveau ultime de Saint-Emilion : Château Cheval Blanc et Château Ausone. Ils sont rejoints au plus haut niveau de l’appellation par les châteaux Angélus et Pavie en 2012. Cependant, coup de tonnerre sur Saint-Emilion, les châteaux Ausone et Cheval Blanc ont décidé de ne pas déposer de dossier pour le classement de 2022 !

Pourquoi les Châteaux Cheval Blanc et Ausone n’ont-ils pas déposé de dossier ?

Dans divers communiqués, les deux châteaux ont déclaré ne plus se reconnaître dans les critères retenus pour le classement. Le classement de 2012 marquait un changement important par rapport aux classements précédents et ces critères sont pointés du doigt.

En effet, le classement de Saint-Emilion avait pour objectif principal de mettre en avant les terroirs, l’histoire et la qualité des vins produits à Saint-Emilion. Depuis le classement de 2012, les notions de terroir, le travail à la vigne et au chai ne comptent plus que pour 15% de la note finale, là où la notoriété de la propriété et de ses vins compte pour 35%. En 2022, contrairement à 2012, la dégustation des vins sur les 15 derniers millésimes compte pour 50% de la note. L’importance donnée à la notoriété a pour but premier que ce soit les châteaux qui construisent leur propre réputation plutôt que de se reposer sur un classement pour faire leur communication.

L’objectif pour Cheval Blanc en se désolidarisant de ce classement à venir est de remettre « l’église au milieu du village », et de remettre au premier plan le terroir, l’histoire et les vins, estimant que les critères du classement sont loin de leurs préoccupations actuelles que sont l’agroforesterie, la biodiversité et le respect de l’environnement. Autre reproche fait par le château Cheval Blanc : les experts du vin ne font plus partie des évaluateurs, considérés comme “juge et partie” par l’INAO. Alors que ces experts auraient pu justement amener leur connaissance de l’appellation, de l’historique et de culture du vin.

Du côté du château Ausone, la famille Vauthier, propriétaire depuis 1690, reproche également au nouveau classement de mettre plus de poids sur les réseaux sociaux que sur le terroir et la qualité des vins, critères fondamentaux quand on parle de propriétés iconiques mais très discrètes comme château Ausone. En effet, déguster uniquement les 15 derniers millésimes n’est pas suffisant, selon Pauline Vauthier, pour juger un grand vin et un grand terroir. De plus, juger des placements de produits et autres communications sur les réseaux sociaux semble incongru pour une propriété qui ne produit que 20 000 bouteilles les grandes années.

Quelles conséquences ce départ va avoir ?

Nous verrons dans les mois à venir si le classement de 2022 est maintenu dans sa forme actuelle. L’INAO ne s’est pas encore exprimé sur le sujet, mais il est certain que sans les deux fers de lances et icônes de Saint-Emilion, le classement de Saint-Emilion sera une nouvelle fois vivement critiqué. Franck Binard, directeur général du conseil des vins de Saint-Emilion, regrette la décision et ne partage pas les arguments remontés par les deux châteaux. Avant que l’INAO puisse se pencher sur le classement en lui-même, le tribunal judiciaire de Bordeaux doit encore trancher sur les prises illégales d’intérêt du classement de 2012. 

En soit, les conséquences seront moindres pour Cheval Blanc et Ausone, ayant acquis un statut d’icônes en France et à l’international et n’ayant pas besoin de travailler leur notoriété au même titre que d’autres propriétés. Ce n’est pas un excès de confiance ou un sentiment de supériorité qui a poussé ces deux propriétaires à ne pas déposer de dossier, simplement une non-adhésion aux critères retenus pour ce nouveau classement. Pour rester cohérents, les châteaux Quinault l’Enclos et La Clotte, appartenant respectivement à LVMH et à la famille Vauthier, ne présentent pas non plus de dossier.

Les conséquences seront plus lourdes pour les autres châteaux ayant déposé des dossiers, représentant un investissement important. Le dépôt d’un dossier coûte 14 000 € minimum, et sa constitution et les investissements qu’ils induisent sont bien plus importants, certaines rumeurs faisant cas de dossier de 500 pages et d’investissement pouvant aller jusqu’à 100 000 €! Si le classement est mené à son terme, quelle répercussion ce départ aura-t-il sur la crédibilité des nouveautés qu’il amène ? Les châteaux Cheval Blanc et Ausone vont-ils avoir un statut particulier, à part du classement ? Vont-ils être en appellation “Saint-Emilion” désormais ?

Après l’annulation du classement de 2006 et le procès intenté au classement de 2012, quel avenir est réservé au classement de 2022 ?

Cavissima met à jour régulièrement une sélection de vins d’investissement, découvrez cette sélection réalisée par notre équipe d’experts. De plus, vous pouvez retrouver l’ensemble des vins de Château Cheval Blanc, et Château Ausone sur le site Cavissima.

Vous êtes intéressé(e) ?

Nous vous rappelons gratuitement !

L’investissement dans le vin présente des facteurs de risques clairement stipulés dans le Document d’Information, à valider avant toute ouverture de compte. En complétant ce formulaire, vous acceptez d’être contacté par email et téléphone concernant l’investissement dans le vin.

Vous préférez échanger tout de suite ?

Contactez-nous au +33 (0)4 81 07 60 35

Menu