Domaine L'Aiguelière - Languedoc Roussillon

C’est au pied du Fort de Montpeyroux que s’alignent les 25 hectares de vignes du Domaine de l’Aiguelière. Ce dernier, créé en 1980, se veut familial et propose un panorama de la région du Languedoc. Fort de ses quatre appellations et de son terroir argilo-calcaire, le domaine propose des vins suaves et charmeurs.

Un domaine récent pour une passion millénaire

Le Domaine de l’Aiguelière, sous la protection du Fort de Montpeyroux

Le sud de la France cultive très tôt la vigne. Dès l’Antiquité, le commerce fluvial dynamise l’expansion des cultures. Les vignobles sont plantés assez rapidement. La région de l’Hérault n’échappe pas à cette règle. En parallèle de la viticulture, la France est également rythmée par les conquêtes. C’est au cœur du Larzac que l’on retrouve, dès le XIIe siècle, le contrefort bâtit sur le premier relief. Ce dernier protège l’actuel vignoble du Domaine de l’Aiguelière.

Les quatre appellation, Montpeyroux, terrasses du Larzac, Languedoc et Saint Guilhem le Désert, se réunissent sous les soins de la famille Commeyras. C’est dans les années 1980 que l’ambition de créer un vignoble devient une réalité pour Aimé Commeyras et le Docteur Pierre-Louis TeissedreC’est dans une maison rurale, au pieds du contrefort, que se situe le Domaine de l’Aiguelière, aujourd’hui géré par Christine Commeyras. Aux côtés de Yuqian Uang, la fille du premier propriétaire hérite ainsi d’un espace végétal rare et protégé par les vestiges d’un passé animé.


La propriété

La propriété

Vignes du domaine

Vignes du domaine

Domaine de l'Aiguelière

Domaine de l'Aiguelière

Un domaine sur quatre appellations

La typicité des vignes du Larzac

C’est à l’abris des regards, sur la commune de Montpeyroux, que se trouvent les 25 hectares du Domaine de l’Aiguelière. Le vignoble prend place entre la basse plaine de l’Hérault et les causses du Larzac. Sur cet ensemble, 23,5 ha sont cultivés en rouge avec des cépages de grenache, syrah, mourvèdre et de cabernet sauvignon. Un hectare et demi est constitué de vignes de viognier et de sauvignon blanc. C’est une viticulture traditionnelle et aux accents biologiques qui est pratiquée par les équipes du domaine.

L’altitude caractérise le domaine. Elle permet de protéger les vignes des aléas climatiques, tout en assurant une certaine fraîcheur, qui est la bienvenue en été. Les interventions sur la vigne sont limitées, ainsi le domaine laisse agir le climat méditerranéen sur les plantes. Elles sont d’ailleurs plantées sur un sol argilo-calcaire. L’argile complexifie l’hydratation de la vigne. En effet, cette dernière ne peut pas planter en profondeur ses racines, ce qui complique son approvisionnement. Les baies sont alors plus concentrées. L’argile retient l’eau à la façon d’une éponge, pour ensuite la redistribuer progressivement. La croissance des vignes est alors parfaitement équilibrée.


Une viticulture traditionnelle

Le domaine de l’Aiguelière, en rouge et en blanc

Après des vendanges manuelles sur les 25 hectares, les baies sont triées mécaniquement, égrappées et mises en cuves. Ce sont 53 cuves inox thermorégulées qui accueillent les 7 cépages du domaine. Ces derniers permettront d’établir cinq cuvées de vin rouge et une de blanc. Après un mois de macérations et de fermentation, les jeunes vins sont placés à l’élevage. Ce processus se déroule en barrique de chêne, pour une durée moyenne de 18 mois.

Après l’assemblage, les vins sont mis en bouteille. L’ensemble des quatre appellations permet aux vignerons d’élaborer des vins qui offrent un panorama de la région du Languedoc. Les vins rouges proposent lors de la dégustation des épices et de la suavité. Les charmes des vins du Domaine de l’Aiguelière sont puissants. La cuvée de blanc exprime tout en légèreté et en complexité, le terroir particulier du Larzac.